Archives

1- 1680, 19 octobre – Copie d'un acte de vente de terre au quartier Assucq, consentie par les jurats d'Osse, en faveur d'Isaac d'Arabanet et de David d'Arudy (notaire : David de Latourette)

2- 1692, 6 octobre – Grosse de vente de deux terres, situées aux quartiers Ipère et Assucq d'Osse, par Me David de Latourette, abbé laïque en sa partie d'Osse, en faveur de Jacob de Tressarricq, autrement d'Urdos, d'Osse (notaire créé d'office : Jean de Darrerlagleise)

3- 1741, 20 novembre – Grosse d'insinuation du contrat de vente de la maison Darré Latour d'Osse, consentie par Pierre de Lagrave, d'Issor, en faveur de Paul de Supervielle dit Listinère, d'Osse, retenu le 10 octobre 1741 par Ducourt, notaire de Barétous (notaire : Pierre de Supervielle)

4- an II, 24 thermidor (11 août 1794)– Expédition de contrat de vente d'une terre au quartier Lous Candaus, consentie par Simon d'Arriet, en faveur de Joseph Lembeye, tous deux d'Osse, et quittance de Bernard Monreyau Lavigne, d'Osse, en faveur de Simon d'Arriet (notaire : Pierre Datournou)

5- 1806, 13,février – Grosse d'obligation de François Asserquet, avec la caution de Jean Lagunpocq, tous deux laboureurs, d'Osse, en faveur de Pierre Laborde, cultivateur de Bedous (notaire : Jean Lassalle, de Bedous)

6- 1823, 21 juin – Grosse de vente de la maison Lassallette située à Osse, consentie par Calixte Loustalet, propriétaire cultivateur d'Accous, en faveur de Joseph Lubat et Marguerite Chaneu, mari et femme d'Osse (notaire : Jean Lassalle)

7- 1824, 2 décembre – Etat des inscriptions prises et existant au bureau de la conservation des hypothèques d'Oloron depuis le 1er décembre 1814 jusqu'à ce jour au préjudice de François Asserquet, laboureur d'Osse

8- 1826, 15 septembre – Copie d'expédition de jugement pour François Asserquet, propriétaire cultivateur d'Osse, contre Marie Asserquet, sa sœur à la suite de problèmes de succession

9- 1827, 6 janvier – Certificat (brevet) établi par Jean Lassalle, notaire à Osse, au profit de François Asserquet, propriétaire cultivateur d'Osse, suite à une convocation transmise par huissier à sa sœur, Marie Asserquet, convocation à laquelle elle ne s'est par rendue

10- 1827, 2 juillet – Grosse de vente d'une pièce de terre appelée Lacoudure et d'une petite maison d'une part, et d'une autre pièce de terre située au quartier Ipère d'autre part, consentie par François Asserquet en faveur de Joseph Doumecq, fils dernier né, tous deux propriétaires cultivateurs à Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse) ; grosse suivie de la transcription de la quittance consentie le 1er floréal an VII par Joseph Lagunpocq fils en faveur de feu Jean Asserquet concernant la dot de Marguerite Asserquet veuve Lagunpocq (contrat de mariage retenu par Datournou le 9 janvier 1787)

11- 1827, 4 novembre – Grosse de quittance consentie par Josèphe Castéran, rentière demeurant à Arette, en faveur de Joseph Doumecq, propriétaire cultivateur d'Osse, payeur en décharge de François Asserquet, également d'Osse (notaire : Antoine Danchou, d'Aramits)

12- 1832, 14 mai – Copie d'un arrêté préfectoral réglementant l'utilisation des eaux du Larricq par les propriétaires du quartier Saillet d'Osse

13- [1838] – Extrait du Bulletin des propriétés de Joseph Doumecq Darré Latour, d'Osse

14- 1843, 10 octobre – Grosse de vente d'une terre au quartier Nougarou d'Osse, consentie par Pierre et François Casamayou Margalit, frères, tous deux bergers demeurant à Osse, en faveur de Pierre Arrigas, également berger, demeurant à Osse (notaire : Romain Lassalle)

15- 1856, 17 septembre – Contrat de vente d'une terre au quartier Saillet d'Osse, consentie par Jean Apouey Mirande, demeurant à Navarrenx, en faveur de Jeanne Doumecq, épouse de Pierre Arrigas, d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous)

16- 1857, 24décembre – Ordonnance du tribunal d'Oloron clôturant l'ordre ouvert au greffe du tribunal de Première Instance pour la distribution des sommes provenant de la vente de terres par le sieur Apouey Mirande à MM. Bouillerce, Laborde d'Osse, Jean Domecq d'Osse, Jeanne Domecq d'Osse épouse de Jean Arrigas, Jean Bouillerce-Pourtau charpentier d'Osse, Pierre Tourré d'Osse, Henri Ravi d'Osse, Pierre Bouillerce Gayrosse d'Osse, Jean Soubide. L'argent de ses ventes et les intérêts de ces sommes ont permis de payer les créanciers de M. Apouey Mirande

17- 1859, 18 juin – Expédition d'un jugement d'adjudication du 2ème lot des immeubles situés à Osse (maisons Montfort, Mirande, Arazé) saisis au préjudice de Jean Apouey Mirande, marchand demeurant à Navarrenx, pour Pierre Arrigas, cultivateur d'Osse

18- 1867, 15 mars – Contrat de vente sur papier timbré d'une pièce de terre au quartier Mail d'Acus, d'Osse, consentie par Anne Fox, ménagère demeurant à Osse, en faveur de Madeleine Carrive née Soupervie; demeurant à Guinarthe-Parentis

19- 1873, 22 février – Contrat de vente sur papier timbré de deux terres, l'une au quartier Lascabes, l'autre au Mail d'Acus, à Osse, consentie par Madeleine Carrive née Soupervie, de Guinarthe-Parentis, en faveur de Pierre Arrigas, propriétaire demeurant à Osse

20- 1883, 2 janvier – Vente olographe d'une pièce de terre située au quartier Ipère d'Osse, consentie par Pierre Arrigas et Jeanne Doumecq son épouse, en faveur de Joseph Caillabet Duloum, tous d'Osse

21- 1892, 18 avril – Grosse d'obligation de Marie Cousté Coudure, ménagère, en faveur de Joseph Arrigas, propriétaire, tous deux d'Osse (notaire : Jean-Baptiste Mirassou-Nouqué)

22- [XIXe siècle, postérieur au 5 octobre 1840] – Brouillon d'acte extrajudiciaire en vue du règlement à l'amiable d'un problème de mitoyenneté entre Joseph Doumecq, cultivateur et propriétaire de la maison Darré Latour d'une part et Joseph Bouillerce, cultivateur et propriétaire de la maison Gayrosse, tous deux d'Osse

Inventaire fonds Madeleine Lacau (Accous), octobre 2004


1 – 1700, 1er août. Grosse de vente d'une terre, place et casau par Pierre de Forcade de Baix, d'Accous, en faveur de Jean de Loustalet, alias d'Espérabé, natif d'Arcizans en Lavedan et demeurant à Accous. A la suite, accord du 21 avril 1716, entre Jean de Loustalet et Jean de Hourcate relatif au mur qu'avait édifié le premier contre la propriété du second.

2 – après 1751. Rôle du vingtième de la communauté d'Accous (incomplet, pages manquantes au début du document).

3 – 1790, décembre. Rôle de la capitation de la communauté d'Accous (incomplet, manquent p. 17-18).

4 – 1892-1899. Quatorze pièces concernant la tutelle de la mineure Marie-Madelaine Gamou, assurée successivement, de 1883 à 1890, par Bertrand Latourette, son grand-père maternel, puis, de 1890 à 1896, par Jean Ichary, d'Accous.

5 – années 1920-1930. Huit factures de commerçants et artisans d'Accous et de Bedous.

6 – 1930. Bordereau de déclaration de bétail pour le paiement des baccades à la mairie d'Accous.

7– [18]88, 13 février. Courrier adressé par Léonide Latapie à Mme Casamayouret, toutes deux d'Accous, au sujet de la vente de diverses pièces de terre.

8 – 1776, 13 septembre. Photocopie (illisible) et transcription du testament de Jean d'Audap Tarras [1721-1791], voiturier, de Borce ; quelques éléments généologiques complètent le document.

9 – 1822, 7 mai. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable appelée d'Usaurou ou Lous Orteigts de Baix, située à Accous, consentie par Joseph Badeigt Touya, propriétaire rentier à Bedous, en faveur de Joseph Arripe puiné, d'Accous, négociant à Valence (Espagne), absent, représenté par Philippe Latourette, d'Accous, également négociant (notaire : Jean Lassalle).

10 – 1926 19 août. Facture de Joseph Lanne, atelier de forge et charronnage, à Accous, au nom de M. Moulia.

11 – 1908, 2 novembre. Projet de concession de terrains communaux sis à Cette-Eygun en faveur de M. Michon, représentant de l'entreprise du tunnel du Somport.

12 – 1771, 19 avril. Contrat de vente d'une terre appelée Artabet située à Cette, consenti par Bernard Apioulet en faveur de Bernard Miusenx, tous deux de Cette.

13 – 1828, 27 septembre. Deux pièces concernant la créance de Jean Lacau Bordenave, laboureur de Cette, en faveur de Bernard Lautecase, prêtre à la résidence de Borce, à la suite d'une vente de terre consentie par Antoine Barrans, laboureur de Cette.

14 – 1878, 9 décembre. Vente d'une prairie située au quartier Suberlaché de Bedous, consentie par Bertrand Latourette, propriétaire, en faveur de son épouse Madelaine Camy, héritière de feu Louis Camy allié Lapètre, son oncle paternel (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous)

15 – 1863, 13 juillet. Vente de la propriété Lapètre Lagahe située à Accous, consentie par Louis Camy, propriétaire à Accous, en faveur de Jean Jedoussau, loueur de chevaux demeurant à Pau (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous)

16 – 1864, 30 août. Vente d'une fougeraie située au quartier Darré Serres d'Accous, consentie par Joseph Lacoarret, maire d'Accous, en faveur de Bertrand Latourette, cultivateur à Accous.

17 – 1866, 2 février. Testament de Louis Camy, propriétaire à Accous (notaire : Lassalle, à Bedous).

18 – 1861, 16 novembre. Vente de la nue propriété d'une prairie située à la Campagne de Suberlaché à Bedous consentie par Joseph Camy en faveur de son gendre Bertrand Latourette (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

19 – 1812, 9 décembre. Procès-verbal établi par Venance Doumecq, maire d'Accous, à la demande de Joseph Camy Mondotte au sujet d'une fougeraie que ce dernier possède au quartier Darré Serres d'Accous.

20 – 1913, 1er juin. Vente d'une pièce de terre et d'un droit de coupe de fougères consentie par François Salanave en faveur de Jean Lacau Bordenave, tous deux cultivateurs à Cette-Eygun.

21 – 1880, 12 janvier. Vente d'un lopin de terre dans le pré appelé Saüc Campagne Susan à Cette-Eygun, consentie par Bertrand Lacau Cazotte en faveur de Jean Bas, tous deux de Cette-Eygun.

22 – 1774, 16 septembre. Contrat de mariage entre Jean Lacazotte, de Cette, et Françoise Laborde, d'Eygun.

23 – 1894, 14 février. Récapitulatif de l'argent recueilli par le curé Arroussez pour la refonte de la cloche de Cette (liste nominative de 30 noms pour 375 francs).

24 – 1813, 1er juillet. Contrat de mariage entre Jean Lacau Bordenave, berger, et Catherine Cazotte, couturière, tous deux de Cette (notaire : Jean-Venant Pourrilhon, de Sarrance).

25 – 1897, 5 janvier. Extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance d'Oloron relatif à la vente de terres et immeubles situés à Cette-Eygun par les héritiers Lacau en faveur de Bernard Fondevielle, propriétaire à Cette-Eygun.

26 – 1825, 12 août. Quittance de droits successifs concernant la succession de Françoise Laborde, veuve Cazotte, de Cette, en faveur de sa nièce, Catherine Cazotte, de Cette.

27 – 1880, 23 juin. Quittance de droits successifs concernant la succession de Catherine Lacau Cazotte, en faveur de Bertrand Lacau Bordenave, tous deux de Cette-Eygun.

28 – 1886, 28 octobre. Quittance de droits successifs concernant la succession Bertrand Lacau Bordenave, en faveur de Jean Lacau Bordenave, tous deux de Cette-Eygun.

29 – 1899, 24 février. Quittance de droits successifs concernant la succession Mme Lacau Bordenave née Salanave, en faveur de Jean Lacau Bordenave, tous deux de Cette-Eygun.

30 – 1912, 21 mars. Certificat de radiation définitive de la conservation des hypothèques d'Oloron de l'inscription prise le 22 juin 1910 au profit des héritiers Lapoumère contre Jean Lacau Bordenave, de Cette-Eygun.

31 – 1880, 15 janvier. Inventaire du mobilier laissé par feu Pierre Lacau Bordenave, de Cette-Eygun.

32 – 1912, 10 août. Vente d'une prairie appelée Camlong située à Cette-Eygun, consentie par Bertrand Lacau Cazotte, en faveur de Jean Fondevielle, propriétaire, tous deux de Cette-Eygun.

33 – 1820, 26 octobre. Vente de la maison Cazotte de Cette-Eygun consentie par Joseph Cazotte, Venance Casabonne aîné, Jean Cazotte Loustalet et Valentin Beigbeder, tous de Cette, et Elisabeth Cazotte, épouse de Jean Pierris, d'Osserain, tous cohéritiers de Jean Cazotte, en faveur de Jean Lacau Bordenave, de Cette.

34 – 1871, 12 janvier. Vente d'une terre appelée Casalet située à Cette-Eygun, consentie par les cohéritiers de Marguerite Pon Lesquerré en faveur de Bertrand Lacau Bordenave.

35 – 1882, 20 octobre. Vente d'une terre au quartier Susaa de Cette, consentie par Pierre Labourdette, propriétaire natif de Cette-Eygun et résidant à Pau, en faveur de Bertrand et Jean Lacau, père et fils.

36 – 1877, 6 septembre. Vente de pièces de terre situées à Cette-Eygun par Jean Davansens, cultivateur de Cette-Eygun, en faveur de Bernard Fondevielle, propriétaire demeurant à Borce (notaire : Jean-Baptiste Mirassou Nouqué, à Bedous).

37 – 1854-1923. 9 pièces, créances et quittances concernant des membres de la famille Lacau, de Cette.

38 – 1918-1921, 3 pièces concernant l'abbé Jean-Joseph Moulia tué le 13 mars 1918 à Reillon, Meurthe et Moselle

Ensemble d'archives récupérées par Michèle Leclercq-Caillabet d'Osse épouse de Henri Caillabet.
. Henri Caillabet est le dernier né de Jean-Pierre Caillabet, berger d'Osse, et Rose Lanne. Ce couple eut quatre enfants avant de se séparer : trois filles qui furent toutes les trois infirmières, Jeanne l'aînée mariée à Jean-Israêl Stut (voir fonds 19MA), Joséphine qui épousa Henri Frixon, Françoise Caillabet qui épousa en Algérie M. Solal chirurgien, et un garçon, Henri Caillabet (1933) qui épousa Marguerite dite Michèle Leclercq. Henri Caillabet est parti à 16 ans à Purpan à Toulouse pour devenir ingénieur agronome. Il hérita de la maison Lanne et Jeanne Caillabet-Stut de la maison Caillabet.

1 – 1894, 27 février. Grosse de vente de deux pièces de terre et d'un droit de coupe sur une fougeraie, le tout à Osse, par Jean Lubat, opticien, et Jeanne Cousté, son épouse, demeurant tous deux à Valence (Espagne), en faveur de Jean Lalanne, d'Osse (notaire : Lamarque, à Oloron).

2 – 1904, 18 août Grosse de vente d'un terrain situé à Osse, quartier Lanne de Bach, par Anne Fox en faveur de Joseph Lanne, tous deux d'Osse (sur papier timbré, enregistré à Bedous le 1er septembre 1904)

3 – 1905, 6 juin. Grosse d'obligation de Jean Lalanne, propriétaire cultivateur, en faveur de Joseph Lanne, cultivateur, tous deux d'Osse (notaire : Pierre Mirassou-Nouqué, à Bedous).

4 – 1906, 19 avril. Grosse de vente d'une maison située à Osse, par Jeanne Clergueig Bergez, veuve de Jean Hillet, d'Osse, en faveur de Joseph Lanne, d'Osse (notaire : Pierre Mirassou-Nouqué, à Bedous)

5 – 1907, 11 janvier. Grosse de vente d'une prairie située au quartier Saillet d'Osse, par Joseph Bouillerce, instituteur en retraite, d'Osse, en faveur de Joseph Lanne, propriétaire à Osse (notaire : Pierre Mirassou-Nouqué, à Bedous).

6 – 1909, 30 mai. Diplôme de communion de Rose Lanne.

7 – 1909, 16 septembre. Grosse de vente d'une terre au quartier Ipère d'Osse, par Jeanne-Marie Lalanne en faveur de son mari, Joseph Lanne (notaire : Pierre Mirassou-Nouqué, à Bedous).

8 – 1910. Livret de sociétaire de Jean-François Lanne à la Société scolaire de secours mutuel et de retraite du canton d'Accous.

9 – 1910-1914. Livret de la Caisse nationale des retraites pour la vieillesse sous la garantie de l'Etat au nom de Jean-François Lanne.

10 – 1913, 22 mars. Contrat de location d'une pièce de terre appelée Champ de Saint-Félix, situé à Athas, consenti par Jean-Antoine Peyré, propriétaire cultivateur à Lées-Athas, en faveur de Bernard Lahouratate, cultivateur à Osse.

11 – 1913, 22 mars. Contrat de location d'une pièce de terre appelée Prat de Ligues, située sur les communes de Lées-Athas et Osse-en-Aspe, consenti par Jean-Antoine Peyré, propriétaire cultivateur à Lées-Athas, en faveur Antoine Gouadain, propriétaire cultivateur à Osse.

12 – 1915- 1932. Livre de comptes de Joseph Lanne, tuteur des mineures Peyré.

13 – 1915, 20 novembre. Diplôme de communion solennelle de Jean-François Lanne.

14 – 1916, 18 mai. Certificat de propriété du livret de Caisse d'épargne de feu Jean-Antoine Peyré et de ses ayant-droits (notaire : Jean Cauhapé, suppléant d'Albert Faucou, à Bedous, appelé sous les drapeaux).

15 – 1916, 21 septembre. Reçu émis par l'étude de Me Faucou, notaire à Bedous, à l'ordre de Joseph Lanne, d'Osse, tuteur des mineures Peyré.

16 – [ap. 1918]. Gravure intitulée "Souvenir de la Grande Guerre" délivrée à François Lanne.

17 – 1919, 22 mars. Grosse de vente de la grange appelée Prétouet et d'une pièce de terre située au quartier Lalate de la commune d'Osse, par Antoine Gouadain, agriculteur, et Anna Lalanne, son sépouse, en faveur de Joseph Lanne, propriétaire, tous demeurant à Osse (notaire : Albert Faucou, à Bedous).

18 – 1921, 16 novembre. Reçu de la boutique Monguille à Bedous (fabrique de sabots et sandales, etc.) au nom de Joseph Lanne, d'Osse, en paiement d'une paire de bottines pour sa pupille, Marianne Peyré.

19 – 1924-1934. Livret de consommation d'énergie électrique au nom de Joseph Lanne, d'Osse, avec police d'abonnement à la Société des forces motrices de la vallée d'Aspe.

20 – 1929, 5 janvier. Reçu de l'épicerie Jean-Baptiste Usaurou, à Osse, au nom de Joseph Lanne, en paiement de manteaux pour ses pupilles.

21 – [années 1930 ?]. Projet de contrat de mariage entre Jacques Poyanne, agriculteur demeurant à Sarrance, et Marie-Jeanne Peyré, mineure, demeurant chez Joseph Lanne, son tuteur, à Osse (notaire : Albert Faucou, à Bedous).

22 – 1930, 29 décembre. Police d'assurance de la Compagnie du soleil au profit de Joseph Lanne, d'Osse ; les biens assurés y sont inventoriés.

23 – 1934, avril. Quittance de la Société hydro-électrique des Basses-Pyrénées au nom de Lanne, à Osse.

24 – 1935, 3 août. Passeport délivré à Jeanne-Marie Lalanne, épouse Lanne, demeurant à Lées-Athas.

25 – 1939- 1940. Trois pièce de correspondance et un diplôme concernant le Mérite agricole décerné à Joseph Lanne, cultivateur à Osse.

26 – [1945-1949]. Livret scolaire de premier cycle classique de Henri Caillabet à l'institution Saint-Joseph d'Oloron ; fiches de frais, de notation et de remise de prix.

27 – 1946, 5 juillet. Livret du palmarès de la distribution des prix de l'institution Saint-Joseph, d'Oloron (mention manuscrite du destinataire : "Caillabet").

28 – 1948, 3 juillet. Livret du palmarès de la distribution des prix de l'institution Saint-Joseph, d'Oloron (mention manuscrite du destinataire : "H. Caillabet").

29 – 1959. Livret de consommation d'eau au nom de la famille Lanne Caillabet, d'Osse.

Inventaire fonds Paul Eberhard, Osse, novembre 2004

1 – 1892, 16 août. Livret de famille de Joseph Loustalot dit Pétrègne, né à Osse le 11 novembre 1862, et de son épouse Marie Vinay, née à Arconsat (Puy-de-Dôme) le 13 mai 1860.

2 – 1892-1940. Onze faire-part de mariage et de décès des familles Loustalot, Vinay et Eberhard de Clermond-Ferrand (Puy-de-Dôme), Osse, Objat (Corrèze), Paris, Dieulefit (Drôme), Velluire (Vendée), Roanne (Rhône).

3 – 1896-1897. Photocopie de deux pages du livre d'or du temple d'Osse comportant les signatures de M. Loustalot dit Prétègne, de Clermont-Ferrand.

4 – 1899. Correspondance entre Joseph Loustalot Prétègne, adjudant en Tunisie, et son épouse Marie Vinay, institutrice à Clermont-Ferrand (11 lettres).

5 – 1899. Deux lettres de Magdeleine, sœur de Joseph Loustalot, et de Jeanne Loustalot, sa belle-sœur, adressées depuis Osse à leur frère et beau-frère en garnison en Tunisie.

6 – 1901-1902. Deux pièces relatives à la carrière militaire de l'adjudant Joseph Loustalot Prétègne.

7 – 1913, 21 août. Lettre sur papier à en-tête des établissements Wieland's Lager Beer de J.P. Loustalot, adressée depuis Santa Maria (Californie) à la famille restée en France.

8 – 1985, février. Extrait du cadastre de 1837 d'Osse réalisé par Gérard Chabert avec indications des propriétaires des parcelles du village.

9 – XXe siècle, carnet de 10 cartes postales d'Osse

5 MA
Inventaire fonds Muscagorry, Accous, novembre 2004

1 – 1667, 31 juillet. Acte incomplet ; contrat de mariage entre le fils de Jean de Laplacette et, Bernard de ?, père de Marie ?, fait à Jouers (notaire : David de Latourette).

2 – 1691, 18 février. Contrat de mariage passé entre Jacques de Capdevielle d'une part et Jeanne de Bilandrau d'autre part, tous deux de Jouers (notaire : David de Latourette, notaire d'Aspe)

3 – [XVIIIe siècle]. Une page (f° 51) d'un registre de délibération de la communauté d'Accous.

4 – [XVIIIe siècle]. Cahier de 22 pages dans lequel ont été recopiés les aphorismes d'Hippocrate.

5 – [XVIIIe siècle]. Recette pour faire un remède pour la maladie des brebis qu'on nomme vulgairement "picotte".

6 – 1703, 2 octobre. Acte incomplet : la dernière page est la seule conservée ; il s'agit d'un contrat de mariage ; la future mariée se nomme Bouhaben (notaire : David de Latourette).

7 – 1704, 2 juin. Grosse de contrat de vente d'un lopin de terre situé à Jouers par Bertrand d'Appatie, abbé laïque de Jouers, en faveur de Jean de Bilandrau, dudit lieu (notaire : Pierre de Couster, coadjuteur, de Bedous)

8 – 1707, 14 juillet. Grosse de contrat de mariage entre Jean de Bordenave, de Jouers, d'une part, et Marie de Crestia, d'Accous, d'autre part (notaire : Pierre de Sarthopon, notaire royal d'Aspe)

9 – 1707, 26 juin. Billet de reconnaissance de dette de Jean de Bilandrau, de Jouers, en faveur Guilhem de Mirandette, maréchal-ferrand de Bedous.

10 – 1708, 1er janvier. Quittance de tournadot consentie par Jacques de Capdevielle, époux de Jeanne de Bilandrau, en faveur de son beau-frère, Jean de Bilandrau, à la suite du décès, sans postérité, de son épouse Jeanne de Capdevielle, tous de Jouers.

11 – 1708, 13 mai. Quittance de Piarrou de Apugui (?) en faveur de Jean de Bilandrau, de Jouers.

12 – 1711, 20 novembre. Grosse du testament de Jean de Bilandrau, de Jouers qui désigne son épouse, Jeanne de Crestia, d'Accous, administratrice de ses biens et de ses deux enfants (notaire : Sarthopon)

13 – 1714, 21 octobre. Grosse de contrat de vente d'une pièce de terre labourable située à la Lane de Haut, quartier Aux Estrems, à Accous, par David Despéraver en faveur de Pierre de Casaux de Haut, cadet, tous deux d'Accous (notaire : Jean-Pierre d'Arret, notaire du vic de bas d'Aspe).

14 – 1718, 25 juillet. Etat des prétentions du sieur de Sarthopon sur la maison de Conderine d'Accous.

15 – 1727, 16 novembre. Obligation de Jean de Masou en faveur de Jean-Pierre d'Arret, tous deux d'Accous.

16 – 1729, 29 mars. Certificat établi par le curé Troussilh et les jurats d'Accous et Jouers, concernant la situation de Jean de Bilandrau, de Jouers, au service du Roi dans le régiment de Piémont, malade, qui souhaite racheter son engagement, et de son épouse Marie de Castednau, d'Accous.

17 – 1730, 1er novembre. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable et pré situés à Lhers, par Marie de Maria dite de Cousté, en faveur de Pierre de Coustau dit Roustaing, tous deux d'Accous (notaire : d'Arret)

18 – 1733, 8 septembre. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable située à Suberlaché, par Joseph de Larbio en faveur de Louis de Vergez, tous deux d'Accous (notaire : Joseph d'Abadie, notaire public d'Aspe).

19 – 1739, 1er septembre. Quittance de Pierre et Joseph de Moutengou, père et fils, maçons de Bedous, en faveur de Louis de Bergez dit Claveranne de Haut pour le règlement des travaux effectués dans la maison de ce dernier à Accous.

20 – 1740, 17 septembre. Contrat de mariage entre Louis de Bergez, d'une part et Gratie de Mondine, d'autre part, tous deux d'Accous.

21 – 1745, 2 septembre. Obligation de Jean de Lacoarret de Baix, cadet, alias de Masou, en faveur de Pierre de Miramon, tous deux d'Accous (acte retenu par Pierre de Camy, jurat d'Accous).

22 – 1747, 18 juin. Obligation de Anne de Masou et de son mari, Jean de Lacoarret, en faveur de Bertran d'Ichau, tous d'Accous (acte retenu par Jean-Pierre de Candau, jurat d'Accous, en l'absence du notaire).

23 – 1749, 16 octobre. Grosse de contrat de vente de la maison Viellenave d'Accous par Jean de Lacoarret de Baix et Anne de Masou, mari et femme d'Accous, en faveur de Louis de Vergez, d'Accous (notaire : Jean-Pierre de Betbedé, notaire public d'Aspe)

24 – 1754, 5 août. Convention de vente d'une petite parcelle de terre faite par Jean de Lacoarret en faveur de Louis de Bergez dit Viellenave, tous deux d'Accous.

25 – 1754, 5 novembre. Grosse de contrat de vente d'une terre située à la Lanne deu Miey, à Accous, consentie par Pierre de Mariaà en faveur de Louis de Berges dit Biellenave (notaire : Jean-Pierre de Betbeder, notaire d'Aspe).

26 – 1755, 9 octobre. Grosse de contrat de vente de la maison Larrieu d'Accous par Jean de Larrieu dudit lieu, en faveur de Jean de Claveranne, cordonnier, habitant ladite maison (notaire : Pierre de Soupessens, d'Accous).

27 – 1757, 20 juillet. Grosse de contrat de vente d'une fougeraie située à la Campagne du milieu, à Accous, consentie par Pierre Gaudie en faveur de Jean Larrieu, tous deux d'Accous (notaire : Pierre de Soupessens).

28 – 1757, 24 octobre. Grosse d'obligation de Louis de Bergez dit Viellenave et de Jean Casahoursat, caution solidaire, tous deux d'Accous, en faveur de Jean-Pierre d'Arret, également d'Accous (notaire : Pierre de Soupessens).

29 – 1757, 30 octobre. Grosse d'obligation de Louis de Bergez dit Viellenave en faveur de Jean de Pourtau dit Larraux de Haut, tous deux d'Accous (notaire : Soupessens).

30 – 1760, 4 mai. Grosse de contrat de vente de la maison Larrouy d'Accous, par Jean de Larrouy fils, d'Accous, maître d'école à Saint-Martin de Seignanx, en faveur de Bertrand de Lacoarret Suza, d'Accous (notaire : Soupessens)

31 – 1768, 12 août. Convention passée entre Pierre d'Arripe de Haut, Jean d'Araillé et Jean Larrieu, tous d'Accous, concernant la maison Lenfant.

32 – 1766, 17 août. Contrat de mariage entre Alexis de Claverie Manéchal, cadet, d'Accous, et Marie de Viellenave, d'Accous.

33 – 1768, 15 décembre. Vente d'un lopin de terre par Jean de Lacoarreig de Baix en faveur d'Alexis de Claverie alias de Viellenave.

34 – 1771, 8 avril. Déclaration de Joseph de Moutengou et de François Cousté en faveur d'Alexis Claverie alias de Viellenave concernant un four que ce dernier a bâti dans la maison Viellenave.

35 – 1772, 26 juin. Contrat de cession de l'adjudication de la prémice de la communauté d'Accous, par Pierre de Casteignau en faveur d'Alexis Claverie Viellenave, tous deux d'Accous.

36 – 1772, 24 août. Quittance des droits dus par Pierre Minvielle, de Jouers, héritier de son oncle Jean Bilandrau, décédé le 8 décembre 1764.

37 – 1777, 21 septembre. Grosse de contrat d'engagement d'un appentis et jardin, consenti par Jean Hauret, natif d'Issor, habitant à Bedous, en faveur d'Ignace de Casamayou, de Bedous (notaire : Pierre de Soupessens, notaire royal d'Aspe). 1786, 2 juillet, transfert de l'engagement par Ignace de Casamayou en faveur de Jean Gracia, de Bedous. 1787, 13 février, désangagement de Jean Hauret en faveur de Jean Gracia.

38 – 1777, 12 novembre. Délibération de la communauté d'Accous désignant Alexis Viellenave comme syndic en vue de recouvrer des sommes dues par Augustin Laborde Apatie et des parents de celui-ci.

39 – 1779, 15 janvier. Contrat d'afferme d'une pièce de terre appelée Las Eres, située à la campagne inférieure, [à Accous], par Monsieur Darret, conseiller au Parlement de Navarre, en faveur d'Alexis de Claverie, maréchal ferrand, marié chez Viellenave.

40 – après 1779, 26 juin. Etat des mandats reçus, par un syndic non nommé, des sieurs Larraux et Lafilhe, jurats [d'Accous]

41 – 1780, 1er avril. Procédure dressée par Esquerre, jurat d'Accous, en faveur d'Alexis Claverie, afin de constater les dégradations faites aux haies d'une parcelle qu'il exploite en fermage.

42 – 1784, 9 novembre. Grosse d'obligation consentie par Marie Vergés Viellenave, d'Accous, et son mari, Alexis Claverie, en faveur de M. Darret, d'Accous, conseiller au Parlement de Navarre (notaire : Pourrilhon, notaire royal).

43 – 1785, 22 avril. Requête adressée au sénéchal d'Oloron par Jean Asserquet, marchand d'Osse, contre Alexis Viellenave, d'Accous.

44 – 1786, 15 juillet. Sentence en faveur de Marie Larraux, veuve de Jean Pourtau, d'Accous, et son héritière, contre Marie Vergez dite Viellenave et Alexis Claverie,son mari, également d'Accous.

45 – [après le 15 juillet 1786]. Etat des sommes dues à Marie Larraux, d'Accous.

46 – 1786, 4 octobre. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable située à la Campagne inférieure, à Accous, par Catherine Loustalas épouse de Louis Claveranne Latour, en faveur de Florentin Bachère; tous d'Accous (notaire : Datournou).

46 bis – même acte (mais incomplet) que le n° 46.

47 – 1786, 14 novembre. Contrat de cession de la somme de 152 livres à recouvrer de Florentin Bachère par Catherine Loustalas épouse de Louis Claveranne dit Latour, en faveur de Bertrand Toulouse, tous d'Accous (notaire : Pourrilhon, à Sarrance). Somme acquittée le 24 mai 1788.

48 – 1790-1792. Carnet de notes d'un jurat (?) d'Accous (comptes, brouillons de lettres, liste de décès…).

49 – 1791 et an IV, 14 frimaire. Trois extraits de jugements par le juge de paix du canton d'Accous entre Jean Arascout, d'Accous, et Jeanne d'Arrasquet, dudit lieu, concernant un droit de passage.

50 – 1791, 26 août. Quittance de François Apatie en faveur d'Alexis Claverie, tous deux d'Accous.

51 – an V, 29 vendémiaire. Certificat d'exemption provisoire de réquisition militaire pour raison de santé de Gabriel Viellenave.

52 – an VIII, 8 prairial. Grosse de contrat de vente d'une maison située à Accous, consentie par Jean Ibert de Sainte-Marie, en faveur de Vivianne Lassalle dite Cantou, d'Accous (notaire : Pourrilhon).

53 – an IX, 18 vendémiaire. Accord entre les héritiers de feu Jean Larrieu, époux de Marie Lasserre.

54 – an IX, 30 vendémiaire. Acte de décès, à Lescar, de Jean Larrieu, berger, 56 ans.

55 – an IX, 21 fructidor. Obligation consentie par Marie de Viellenave, épouse d'Alexis Claverie,tous deux d'Accous, en faveur de leur fille première née, Marie Claverie Viellenave, également d'Accous, servante dans la maison Casanave dudit lieu (notaire : Pierre Datournou, notaire à Osse).

56 – an XI, 14 floréal. Contrat de vente d'une pièce de terre labourable située à la Campagne supérieure, quartier Arrayet, à Accous consentie par Catherine Loustalas, veuve de Louis Latour, en faveur de Bonnaventure Apiou dit Tourré, tisserand, tous deux d'Accous (notaire : Pierre Datournou).

57 – an XI, 8 brumaire. Cession à Ignace Espéraber par Thomas Larroumine allié Pouey d'une obligation en sa faveur d'Alexandre Suza Calix, tous étant d'Accous.

58 – an XI, 6 frimaire. Jugement contre Alexandre Suza Calix en faveur d'Ignace Espéraber, tous deux d'Accous.

59 – an XI, 11 frimaire. Obligation consentie par Marie Lasserre veuve de Jean Larrieu, d'Accous, en faveur d'Engrâce Sarthou, veuve de Bertrand Carrère Madrilh, également d'Accous (accroché à cet acte, quittance du 26 mai 1817).

60 – an XIV, 11 vendémiaire. Grosse de contrat de mariage entre Benoît Menvielle Billandrau, de Joeurs, chevrier, d'une part, et Jeanne Hauret, 2ème née, de Bedous, d'autre part (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

61 – 1806, 24 octobre. Procuration de Jeanne Hauret dite Bilandrau en faveur de son époux, Benoît Minvielle Bilandrau, chargé de recouvrer toutes les sommes qui lui sont dues (notaire : Jean Venant Pourrilhon, à Sarrance).

62 – 1807, 12 décembre. Certificat de visite de la maison Larrieu d'Accous réalisée par Jean-François Minvielle, maire d'Accous, à la demande de Pierre (Valentin) Portes, afin qu'en soit constaté l'état pour prévenir toute réclamation d'un héritier absent lors du règlement de la succession ; description de la maison et des travaux à réaliser (cf. pièce n° 64).

63 – 1808, 8 mars. Grosse du testament de Vivianne Lassalle, journalière, épouse de Valentin Larrieu, tous deux d'Accous (notaire : Jean Venant de Pourrilhon, à Sarrance).

64 – 1808, 20 mai. Certificat de visite de la maison Larrieu d'Accous après les travaux réalisés par Valentin Larrieu (cf. pièce n° 62)

65 – 1808, 23 juillet. Acte d'assignation devant la justice de paix à la requête de Jean Purguette, maître maçon à Oloron, contre Alexandre Suza Calix, d'Accous.

66 – 1808, 25 juillet. Jugement en faveur de Jean Purguette, maçon d'Oloron, contre Alexandre Suza Calix, d'Accous. Sur le même document, commandement à payer du 16 novembre 1808.

67 – 1808, 1er août. Grosse de contrat de vente d'une pièce de terre appelée A Hayet, située à la Campagne supérieure, à Accous, par Bonnaventure Apiou, tisserand, en faveur de Benoît Minvielle dit Bilandrau, laboureur, tous deux d'Accous (notaire : Pourrilhon).

67 bis – même acte que le n° 67.

68 – 1811, 5 octobre. Contrat de vente de ses droits paternels par Casimir Larrieu, 3ème né, berger, en faveur de son frère, Valentin Larrieu, 2ème né, menusier, tous deux d'Accous (notaire : Jean Venant Pourrillon, à Sarrance).

69 – 1812, 25 juillet. Expédition générale et spéciale faite par Vincent Loustalot, instituteur, domicilié à Accous, procureur de Gabriel Viellenave Claverie, cuirassier au 7e régiment en garnison à Rouen, et Anne-Marie et Jeanne Viellenave Claverie, ses sœurs, en faveur de Léon Guiraute, natif d'Accous, négociant à Valence en Espagne. Le premier est chargé de récupérer l'héritage de feu Pierre Claverie, également négociant à Valence (notaire : Jean-Venant Pourrilhon, à Sarrance)

70 – 1812, 20 septembre. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable située à la Campagne deu Miey, quartier Daban Athas, à Accous, consentie par Bertrand Araillé, en faveur de Jeanne Larrieu, épouse de Benoît Bilandrau, tous d'Accous (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

71 – 1812, 20 septembre. Grosse de contrat de vente d'une maison appelée Leguillon et jardin attenant, consentie par Vivianne Lassalle dite Cantou, ménagère, épouse de Valentin Larrieu, menuisier, en faveur de Séraphine Larrieu, journalière, tous d'Accous (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

72 – 1812, 20 septembre. Grosse de contrat de cession de leurs droits de succession par Jeanne et Séraphine Larrieu, la première étant épouse de Benoît Bilandrau, en faveur de Valentin Larrieu, leur frère (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

73 – 1813, 6 juillet. Grosse de contrat de vente d'une pièce de terre labourable située à la Campagne supérieure, quartier Estremps, à Accous, consentie par Luce Monreyau Lavielle, ménagère, épouse de Bertrand Ladarré, tous deux d'Accous, en faveur d'Anne-Marie et Jeanne Claverie Viellenave, ménagères, également d'Accous (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

74 – 1813, 4 août. Procuration de Geneviève Bellocq veuve de feu Etienne Laporte, Pierre Candalot, pâtre, François Diusabou administrateur légal d'Engrâce Chrestia de Baix, pâtre, Roch Lapètre, maçon, administrateur légal de Julienne Diunidou, tous d'Accous, en faveur de Benoît Menvielle Bilandrau, chargé de se rendre à Bayonne pour réclamer le paiement des loyers qui leur sont dus pour avoir logés les prisonniers de guerre (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

75 – 1814, 11 mars. Copie du testament de Jean Arascout, laboureur d'Accous, époux de Madeleine Minvielle, suivie de la copie du contrat de mariage passé, le 22 août 1806, entre Charles Lalanne, d'Eygun, d'une part, et Claire Casaudoumecq, fille de Jean Casaudoumecq et de Marie Minvielle, tous d'Accous, d'autre part ; cette dernière est faite héritière universelle par son oncle, Jean Arascout.

76 – 1814, 20 novembre. Quittance de François Asserquet, d'Osse, en faveur de Marie et Jeanne Viellenave, héritières de feu Alexis Claverie.s

77 – 1814, 30 novembre. Quittance de Pierre Lassalle Dabancens, fils et héritier de feu Marie Gère, sa mère, en faveur de Benoît Bilandrau, tous deux d'Accous.

78 – 1814, 25 octobre et 1815, 26 mai. Quittances de Jean Arascout en faveur de Benoît Bilandrau, tous deux d'Accous.

79 – 1815, 12 mai. Demande de Benoît Bilandrau auprès de la mairie d'Accous pour faire constater la coupe de bois effectuée par Jeanne Arasquet et son époux sur une terre lui appartenant située au quartier Saint-Julia d'Accous.

80 – 1815, 16 août. Grosse de contrat de vente d'une pièce de terre située à la Campagne supérieure, à Accous, consentie par Jean Pondarrapou de Haut, journalier, en présence de Catherine Pondarrapou, tisserande, tous deux d'Accous, en faveur de Valentin Larrieu, journalier, également d'Accous (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

81 – 1815, 4 décembre. Quittance de Jean Arascout, d'Accous, en faveur de Benoît Bilandrau, également d'Accous.

82 – 1816, 11 mai. Assignation à comparaître adressée à Bernard Tressaricq concernant la somme qu'il doit à Benoît Minvielle dit Bilandrau, tous deux d'Accous.

82 bis – même acte que le n° 82.

83 – 1816, 8 octobre. Quittance de P. Mirassou en faveur de Jean Hourquette, en décharge de Benoît Bilandrau.

84 – 1817, 26 janvier et 18 avril. Quittances de Jean Arascout en faveur de Benoît Bilandrau, tous deux d'Accous.

85 – 1818, 28 novembre. Grosse de contrat de vente d'une borde avec ses terres situées au quartier Saint-Julia d'Accous, par Benoît Bilandrau dit Menvielle, d'Accous, en faveur de Benoît Latourette Araillé et de son épouse Catherine Leschardiacq Abaye, d'Urdos (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

86 – 1819, 8 juin. Obligation de Alexandre Calix, d'Accous, en faveur de Pierre Minvielle Moutengou, de Bedous, tous deux laboureurs (notaire : Jean Venant Pourrilhon, de Sarrance).

86 bis – même acte que le n° 86.

87 – 1819, 17 juillet. Grosse de contrat de vente d'une terre labourable située à la Campagne inférieure, à Accous, consentie par Florentin Bachère en faveur de Charles Casahoursat, tous deux d'Accous.

88 – 1819, 24 octobre. Grosse de contrat de vente avec faculté de rachat d'une terre labourable située au quartier Estrems d'Accous, consentie par François Cantil allié Lassalle en faveur de Valentin Larrieu, tous deux d'Accous.

89 – 1824, 3 octobre. Quittance de Pierre Larrieu en faveur de son frère, Valentin Larrieu, 2ème né, tous deux d'Accous.

90 – 1827, 3 juillet. Convention d'échange d'un lopin de terre situé au quartier Vignalets d'Accous, entre Félix Camy Mondotte, berger d'Accous, agissant pour son épouse, et Charles Lafilhe, également d'Accous.

91 – 1833, 20 août. Contrat de vente d'une terre située à la Campagne inférieure, à Accous, consentie par Charles Casahoursat, cordonnier, en faveur de Jean Larrieu, menuisier, tous deux d'Accous.

92 – 1836, 2 octobre. Contrat d'échange d'un droit de passage et d'une bande de terre consenti entre Grégoire et Anne-Marie Camy Fréchou, frère et sœur, laboureurs, d'une part, et Jean Larrieu, menuisier, d'autre part, tous d'Accous.

93 – 1837, 31 mars. A la suite d'une obligation consentie le 8 juin 1819 par Alexandre Calix, d'Accous, en faveur de Pierre Minvielle Moutengou, de Bedous (cf. pièce n° 86), assignation d'huissier signifiée à Michel Suza Calix, Marianne Suza Calix et Valentin Larrieu, époux de cette dernière, tous à Accous, en qualité d'héritiers de feu Alexandre Suza Calix, leur père et beau-père.

93 bis – même acte que le n° 93.

94 – 1848, 9 octobre. Testament de Valentin Larrieu, menuisier, d'Accous, en faveur de son neveu, Jean Larrieu, également menuisier à Accous (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

95 – 1852, 25 juin. Grosse de contrat de mariage entre Jean-Pierre Larrieu, menuisier, d'une part, et Catherine Mirassou, 1ère née, mineure, couturière, d'autre part, tous deux d'Accous (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

96 – 1853, 25 octobre. Contrat de vente d'une maison appelée Paris située à Accous, consentie par Anne-Marie Diusabou, assistée de son époux Vincent Esquerre, en faveur de François Mirassou, tous d'Accous.

97 – 1864, 6 mai. Quittance de tournadot consentie par François Mirassou, maréchal ferrand, et Claire Casamayouret, ménagère, mari et femme, en faveur de Jean-Pierre Larrieu, menuisier, tous d'Accous.

98 – 1867, 3 décembre. Etat des inscriptions existantes au bureau des hypothèques d'Oloron contre les cohéritiers Lamaysouette, d'Accous.

99 – 1868, 23 avril. Notification de contrat de vente de divers immeubles aux fins de purge d'hypothèques légales par la veuve de Jean-Pierre Lamaysouette, d'Accous, et autres, au profit de Jean Lacuès, maçon, demeurant à Bedous, et autres.

100 – 1868, 5 mai. Notification de contrat, purge d'hypothèque légale pour divers acquéreurs des biens de la famille Lamaysouette, d'Accous.

101 – 1868, 27 juillet. Extrait des minutes du greffe du tribunal civil de 1ère instance d'Oloron : état des dépens aux fins de purge pour Valentin Casaux, d'Accous, et autres, contre les héritiers Lamaysouette, du même lieu.

102 – 1872, 22 juillet. Grosse de contrat de mariage entre Joseph Loustau Denguy, garçon serrurier, et Rose Casahoursat, ménagère, tous deux d'Accous (notaire : Joseph Loustalet, de Bedous).

103 – 1876, 3 juillet. Testament de Jean Tourré, rentier à Bayonne, en faveur notamment de ses neveux et nièces demeurant à Accous et Sarrance (notaire : A. Tucoulat, 7 rue de la cathédrale à Bayonne).

104 – [fin XIXe siècle]. Discours prononcé par le directeur de l'école de Sainte-Suzanne (île de la Réunion) à l'occasion du décès de l'instituteur, M. Pitte, originaire des Basses-Pyrénées et résidant à Sainte-Suzanne, chez M. Trésarricq [originaire de Lhers et maire de Sainte-Suzanne].

105 – 1896, 7 février. Copie d'une décision du Conseil d'Etat, section du contentieux , commune de Sarrance contre les entrepreneurs Laplanotte et Tresmontan de Bedous tous les deux , suite à l'effondrement de la toiture du préau de l'école de Sarrance.

106 – 1919, Diplôme de conseiller municipal pour M. Larrieu, élu conseiller municipal à la majorité des suffrages d'Accous aux élections de 1919

6MA
Inventaire du fonds Lespoune (décembre 2004)

1 – 1911-1919. 17 pièces (enveloppes, factures, courriers, bordereaux d'expédition, télégrammes) relatives aux échanges commerciaux entre Albert Lavergne, facteur à la criée, place des Capucins à Bordeaux, et M. et Mme Brun, bouchers à Sarrance.

2 – 1911. 6 pièces (enveloppes, courriers et télégrammes) relatives aux échanges commerciaux entre Henri Meillon, facteur à la criée, rue des Douves à Bordeaux, et M. et Mme Brun, bouchers à Sarrance.

3 – 1912-1918. 7 pièces (enveloppes, courriers et télégrammes) relatives aux échanges commerciaux entre Augustin Dubernet, boucher à La Teste (Gironde), et M. et Mme Brun, bouchers à Sarrance.

4 –1919. 3 pièces très endommagées (courriers) relatives aux échanges commerciaux entre Marguerite Sarthou, facteur à la criée, 16 rue Clare à Bordeaux, et M. et Mme Brun, bouchers à Sarrance.

5 – 1911. 5 pièces (courriers) relatives aux échanges commerciaux entre M. Pelette, boucher à Blaye (Gironde), et M. et Mme Brun, bouchers à Sarrance.

6 – 1911-1949. 26 pièces (factures, courriers, cartes de visite, bons de commande) relatives aux achats de la boucherie Brun-Camou à Sarrance.

7 – années 1910. 8 courriers ou notes concernant la famille Brun-Camou, de Sarrance.

7MA
Inventaire fonds Michèle Rous, Accous (décembre 2004)

1 – 1934-1935. Registre d'appel journalier de l'école primaire publique de garçons d'Accous, dirigée par M. Laborde.

8MA
Inventaire du fonds de Mme Matthé, Lées-Athas

47 – 1684, 10 avril. Vente d'une terre située au quartier Larrigau d'Athas, par Jean Salet, d'Athas en faveur de Pierre de Superviet dit Lacase, du même lieu (notaire : Guillem de Salefranque).

1 – av. 1692. (Document très endommagé et incomplet). Extrait d'un document évoquant un différend entre Jean Salet dit Miramalous, d'Athas et divers propriétaires de Lées et d'Athas, au sujet du droit de prendre l'eau du ruisseau appelé L'arricq d'Athas pourr le pré appartenant audit Salet appelé Larrigau.

2– 1692, 18 janvier. Grosse de contrat de vente du droit de prendre l'eau du ruisseau dit L'Arrigau et de la faire passer par un pré appartenant à Jean de Menbielle, faisant en son nom et en celui de son père, Jean de Salet dit Menbielle, tous deux d'Athas, vente faite en faveur d'Anthony de Lestremau et de Jean de Laplace dit Margalotte, également d'Athas (Guilhem de Salefranque, notaire d'Aspe).

46– 1693, 10 juillet. Vente d'une terre commune située au quartier Carqualet d'Athas, consentie par Jean d'Ibert, Bertrand de Fortaner et Jean de Carrère dit Lespy, jurats de Lées et Athas, en faveur de Pierre de Superviet dit Lacase, d'Athas (notaire : Guillaume de Salefranque).

3 – 1708, 10 juin. Grosse de contrat de vente de la maison Peyré située à Athas, consentie par Magdelaine Peyré, d'Athas, fille et héritière de feu Pierre de Peyré, assisté par son époux, Jean de Vergé, de Lées, en faveur d'Anthony de Casebonne, de Lées.

42 – 1718, 25 juin. Déclaration de Jean Mirassou dit Bouchou, de Lées, à propos de l'affaire de Casanoue, d'Athas.

37 – 1718, 25 août. Vente d'une pièce de terre appelée Larrigau située à Athas par Jean de Laplace, d'Athas, en faveur de Jean de Vergé alias de Peiré (Jean de Liard, coadjuteur du notaire d'Aspe).

4 – 1719, 11 novembre. Grosse de quittance faisant suite à deux contrats de vente avec faculté de rachat en date des 15 et 25 août 1718 d'une terre en nature de pré appelée Larrigau située à Athas, consentie par Jean de Laplace en faveur de Jean de Bergé alias de Peyré, tous deux d'Athas (Jean de Liard, coadjuteur du notaire d'Aspe).

43 – 1768, 28 novembre. Vente d'une terre appelée Las Arondilles située à Athas par Jean de Margalot, en faveur de Pierre Peyré, tous deux d'Athas (notaire : Bernard de Capdevielle Lagarde, d'Athas, notaire de la vallée d'Aspe).

41 – 1769, 3 octobre. Contrat de mariage entre Antoine Peyré, d'Athas et Monique Tresaricq Salefranque, de Lées.

49 – 1769-1770. 8 pièces relatives à une affaire d'indemnisation suite à la création d'un chemin entre la forêt d'Issaux et Athas, affaire dans laquelle Pierre Soubie dit Casanoue et Pierre Peyré, tous deux d'Athas sont parties prenantes.

56 – 1770, 24 septembre. Engagement d'une maison située à Athas par Bertrand de Capdevielle, d'Athas, en faveur de Louis Bidallet alias de Soubie,originaire du Comminges et demeurant à Athas (notaire : Pierre Soupessens, notaire royal de la vallée d'Aspe).

57 – an III, 2 messidor. Vente d'une terre appelée Liguest située à Athas et Osse par Jean Laclède, de Bedous, maître particulier de la maîtrise des Eaux et Forêts de Pau, en faveur de Marie Apathie, de Lées, épouse de Jean Vignallet, d'Asasp habitant à Lées (notaire : Pierre Datournou, à Osse).

48 – an VI, 29 brumaire. Vente du droit de rachat à exercer sur la terre appelée Larrigau d'Athas, consentie par Barnabé Laplace, d'Athas habitant Bedous, en faveur d'Antoine Peyré, d'Athas (notaire : Datournou, à Osse).

35 – an X, 5 floréal. Transaction entre Antoine Peyré et Pierre Souvie Lacasotte, tous deux laboureurs d'Athas au sujet de la délimitation de deux de leurs propriétés mitoyennes.

31 – an XI, 8 germinal. 2 pièces (original et copie) : citation à comparaître de Jean-François Minvielle, juge de paix du canton d'Accous dans une affaire opposant Antoine Peyré au citoyen Casanoue, tous deux de Lées-Athas, à propos de l'approvisionnement en eau des deux moulins à farine possédés par ledit Peyré.

5 – an XI, 7 ventose. Procès-verbal de Lapoulide, maire de Lées-Athas, suite à la réquisition d'Antoine Peyré, du même lieu, concernant l'approvisionnement en eau nécessaire au fonctionnement de ses deux moulins à farine.

6 – 1810, 7 mai. Vente d'une borde et des terres qui appartenaient autrefois à Casamajou d'Athas, situées au quartier Labeuse, consentie par Pierre Minvielle Moutengou, propriétaire de Bedous, en faveur de Jean Sarralangue dit Lassalle, laboureur d'Athas et obligation de ce dernier en faveur de Bernard Sarralangue du même lieu (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

38 – 1814, 26 décembre. Quittance de Pierre Miramon Lassallette en faveur de Pierre Peyré, tous deux de Lées-Athas, suite à une décision de justice.

55 – 1818, 10 mars. Quittance d'Appolonie Peyré, de Lées-Athas et Jean Tourré Gandie, d'Osse, son époux, en faveur d'Antoine Peyré, père, laboureur de Lées-Athas (notaire : Jean-Venant Pourrilhon, à Sarrance).

36 – 1826, 17 novembre. Obligation consentie par Antoine Peyré, de Lées-Athas, en faveur de Jean Casamajor dit Salenave, juge de paix, chevalier de la Légion d'honneur, demeurant à Bedous (notaire : Jean Lassalle, notaire à Osse).

51 – 1829, 26 mars. Désignation d'arbitres dans une affaire opposant Valentin Minvielle et Jean Peyré, fils, agissant au nom de son père, Antoine Peyré.

7 – v. 1830. Mémoire d'avocat pour Jean et Pierre Peyré, père et fils de Lées-Athas, au sujet d'un problème de succession.

8 – 1831, 3 février. Grosse d'acte par lequel Joseph Lassalle, cordonnier, de Lées-Athas, s'engage à effectuer un service militaire en lieu et place de Jean Peyré, cultivateur du même lieu, en échange d'une indemnité de 1000 francs (Jean Lassalle, notaire royal du canton d'Accous).

53 – 1832, 23 octobre. Vente d'une terre située au quartier Bouchet consentie par Pierre Casanoue en faveur de Jean Peyré, propriétaire et maire, tous deux de Lées-Athas. (Jean Lassalle, notaire royal du canton d'Accous).

34 – 1833, 9 février. Quittance consentie par Madelaine Loustau, épouse de Jean Casalot Lanous, et consorts, tous de Lées, en faveur de Jean Peyré, cultivateur d'Athas (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

9 – 1833-1835. Inventaire des pièces, registres, documents et effets se trouvant dans la maison commune de Lées-Athas, réalisé à l'occasion de la passation de pouvoirs de maire entre Jean Peyré et Alexis Ichaig Bergez puis de ce dernier à Jean Estagnasie.

10 – 1835, 13 août. Mémoire d'avocat (Dumoré ?) d'Oloron pour Jean Peyré, d'Athas, en réponse à deux questions sur des problèmes de succession.

29 – 1835, 3 septembre. Acte de conciliation entre Jean Peyré, père et Pierre Peyré, son fils, tous deux d'Athas, concernant le quart de l'immeuble légué par leur aïeul, Antoine Peyré.

11 – 1836. Acte de partage entre Jean Peyré et Pierre Peyré, père et fils, propriétaires cultivateurs d'Athas (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

54 – 1836, 27 octobre. Contrat de mariage entre Pierre Peyré, fils 1er né, et Engrâce Ichaig Bergé, 1ère née, tous deux de Lées-Athas (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

33 – 1836, 27 octobre. Contrat de mariage entre Pierre Miramon Lassallette et Marie Ichaig Bergé, tous deux de Lées (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

12 – 1838. Bulletin des propriétés sur la commune d'Osse de Pierre Peyré fils, cultivateur demeurant à Lées-Athas.

32 – 1838. Bulletin des propriétés sur la commune de Lées-Athas de Pierre Peyré Ichaig, cultivateur demeurant à Lées-Athas.

40 – 1839, 24 décembre. Citation à comparaître adressée à Pierre Fox, charpentier à Osse, suite au différend (coupe d'arbres) qui l'oppose à Pierre Peyré et François Lembeye Lestremau, tous deux d'Athas (huissier : Jean Bergez, à Accous).

13 – 1839-1895. 16 pièces relatives à un procès entre Pierre Peyré, de Lées-Athas et la famille Minvielle du même lieu suite à des différends de voisinage sur des terres situées de part et d'autre du ruisseau Malugar.

14 – 1840-1844. 3 pièces relatives à un procès entre Marie Apathie, veuve Vignalet à Lées-Athas et consorts d'une part, et Jean Lassalle, notaire royal à Osse et consorts, d'autre part, au sujet du canal d'amenée d'eau d'un moulin situé entre les communes de Lées-Athas et Osse.

15 – 1843, 12 octobre. Grosse de vente d'une pièce de terre au lieu appelé Liguest de Lées Athas et Osse par Marie Apathie veuve Vignalet, ménagère à Lées Athas, en faveur de Pierre Lembeye Soubies, négociant, troisième né de son sexe, natif d'Osse, domicilié à Valence. (notaire Jean Loustau Granet à Bedous)

16 – 1844, 4 septembre. (Document très endommagé) Lettre de Joseph Latapie [avoué à Accous] adressée à Pierre Peyré, allié Ichaig, laboureur à Lées-Athas.

30 – 1849, 18 octobre. Echange de prés situés au quartier Liguest d'Osse entre Pierre Peyré, de Lées, en faveur de Pierre Lembeye dit Higué, d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

17 – 1853, 4 mai . quittance de Pierre Lembeye dit Higué, propriétaire en faveur de Pierre Peyré, propriétaire, tous deux de Lées Athas (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

18 – 1853, 7 mai . Vente du droit de coupe sur une fougeraie située au quartier Aydissen, de Lées-Athas, consentie par Jean Sarralangue, natif de Lées-Athas, instituteur à Momas, en faveur de Mathieu Casalot, juge de paix du canton d'Accous, domicilié à Lées-Athas (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

52 – 1856, 27 mars. Partage entre Pierre Peyré, 1er né, époux Ichaig, et Bertrand Peyré, propriétaire-cultivateur à Lées-Athas, Antoine Peyré, ouvrier raffineur demeurant à Bordeaux, Jean Peyré, sous-économe au collège de Bazas et Pierre Peyré, aspirant à la prêtrise demeurant à Sainte-Marie, héritiers de feu Jean Peyré, leur père (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

19 – 1861, 6 avril . Cession de droits de succession consentie par Marie Ichaig Bergé, épouse de Pierre Miramon Lassallette, propriétaire à Lées-Athas en faveur d'Engrâce Ichaig Bergé, sa sœur, épouse de Pierre Peyré, propriétaire à Lées-Athas (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

44 – 1862, 8 décembre. Vente de la maison Vidalhet située à Athas par Marie Lassalle, ménagère, épouse de Jean Janot, maçon, demeurant à Lées-Athas, en faveur de Pierre Peyré, propriétaire et adjoint au maire de Lées-Athas (notaire : Joseph Loustalot, à Bedous).

20 – 1865, 17 mai. Nomination d'expert pour une affaire opposant Christine Vignau, veuve de Thomas Claverie Arrateig, les héritiers de Anne-Marie Pon Arrateig, épouse Capdevielle et les héritiers de Cécile Pon Arrateig, épouse Alexis Ichaig Bergé, tous domiciliés à Lées-Athas.

21 – 1865, 3 août. Quittance de Pierre Peyré, propriétaire de Lées-Athas, en faveur de ses beau-frère et belle-sœur, Marie Ichaig Bergé, ménagère, épouse de Pierre Miramon Lassallette, du même lieu.

22 – 1865-1873. 4 pièces relatives à un procès opposant Pierre Miramon Lassallette à Pierre Peyré, tous deux de Lées-Athas sur un différend apparu à la suite du décès de leurs épouses respectives, Marie et Engrâce Ichaig Bergé.

45 – 1869-1870. 2 pièces, copies de pièces de procédure pour Pierre Peyré et Elisabeth Lahouratate, mari et femme, demeurant à Lées-Athas, concernant l'acquittement des dettes et charges grévant la maison Sarrelangue de Bedous, acquise par Philippe Labourdette, aubergiste de Bedous, de Joseph Lahouratate, du même lieu.

23 – v. 1870. Copie d'un extrait du contrat de vente de la maison Foropon à Bedous, retenu le 19 octobre 1867 par Lassalle, notaire à Bedous ; extrait du tableau des hypothèques existantes au préjudice de Jacques Lahouratate, commerçant à Bedous, vendeur ; extrait des minutes du greffe du tribunal d'Oloron du 27 novembre 1869 ; copie délivrée à Elisabeth Lahouratate et Pierre Peyré, son mari, de Lées-Athas.

24 – 1872, 6 décembre. Quittance de Baringou pour les soins donnés à Cécile Arrateig, veuve Ichaig, belle-mère de Pierre Peyré.

25 – 1872, 18 décembre. Quittance du fils Sarraillé pour le compte de son défunt père François Saraillé, médecin, pour les soins donnés à Cécile Arrateig, veuve Ichaig, belle-mère de Pierre Peyré.

50 – 1875, 18 octobre. Vente d'une terre appelée Saint-Félix, par Pierre Casanoue, cultivateur, en faveur de Pierre Peyré, tous deux de Lées-Athas (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

26 – 1876-1878. 21 pièces relatives à un procès intervenu entre Pierre Peyré, propriétaire à Lées-Athas d'une part, et Jean Patie, propriétaire du même lieu, au sujet de latrines que possède le premier donnant sur le jardin du second.

27 – 1879, 5 juin. Vente du droit de coupe sur une fougeraie consentie par Felix et Anne Casalot, de Lées-Athas, en faveur de Pierre Peyré, du même lieu.

39 – 1885, 17 août. Certificat de saillie des Haras nationaux de Pau établi en faveur de Pierre Peyré, de Lées-Athas.

28 – [18]96, 12 janvier. Courrier en date d'Aïn Amara [Algérie].



Inventaire réalisé par l'association Mémoire d'Aspe
août 2005
complété en novembre 2006

9MA
Inventaire du fonds de Mme Casaux-Saffores, Accous (décembre 2004)

1 – 1857-1949. Registre de dépenses de la société fraternelle d'Accous de secours mutuels, créée le 1er mai 1857. (microfilmé)

2 – 1857-1931. Registre de recettes de la société fraternelle d'Accous de secours mutuels, avec liste annuelle des membres.(microfilmé)

3 – 1902-1940. Livre de comptes de Bertrand Casaux, cordonnier à Accous.

4 – 1920-1930. Quatre factures.

5 – 1923, 1er juin. Note d'honoraires du docteur Foix pour Madame Casau.

6 – 1924-1951. Registre de délibérations d'un syndicat professionnel constitué par les éleveurs d'Accous et de Lées-Athas ayant pour but "l'amélioration rationnelle de la race mulassière de montagne et la protection du bon mulet".

7 – 1946-1947. 2 pièces. Lettres circulaires de convocation à l'assemblée générale de la société mutualiste dite fraternelle d'Accous.

8 – 1900. Statuts de la Société Fraternelle de Secours Mutuels d'Accous dite de Saint-Joseph. 19 pages imprimées chez Marque à Oloron. (Liste des sociétaires)

9 – 1898- 1943. Livret de sociétaire de Casaux Bertrand (Société de Secours Mutuels d'Accous.

10 MA. Fonds Joseph Moulia Lous, Accous.


1 – 1692, 19 novembre. Acte incomplet. Contrat de mariage entre Bertrand Candau et Jeanne Lengranhat, tous deux d'Accous (notaire : David de Latourette).

2 – 1722, 1733. Deux requêtes adressées au sénéchal d'Oloron par Pierre de Soussens dit Lous Darrer puis Jean de Lous Darrer, d'Accous, contre Jean de Lafargue, cadet, chirurgien, également d'Accous, à propos d'un litige concernant un problème de mitoyenneté.

3 – 1791, 7 avril. Courrier des officiers municipaux d'Accous et Jouers exposant leur opposition à la création de deux cantons en vallée d'Aspe.

4 – an III, 20 nivose. Procès-verbal de l'officier municipal Michel Souborde, de Bedous, constatant le décès accidentel de Petit Terras dit Cantou, d'Accous, à la demande de son parent Pierre Diusabou, également d'Accous.

5 – 1937, 11 novembre. Texte du discours prononcé à l'occasion de la fête de l'armistice de 1918 à Bedous par J. Cousté.

11MA. Fonds anonyme (Bedous)



1.0. Huit documents transmis par l'intermédiaire de Michelle Caillabet

1.1. – 1829, 26 avril. Contrat de vente d'une pièce de terre située à Bedous, au quartier Suberlaché, consentie par Philippe Casaux, propriétaire cultivateur d'Accous, en faveur de Joachim Casaux, propriétaire à Accous.

1.2 – 1831, 16 juin. Citation de Jean Bergez, huissier à Accous, à la requête de Calixte Loustalet et de Valentin Laporte Bellocq, contre Joachim Casaux, tous propriétaires cultivateurs à Accous, concernant un différent relatif à un canal d'irrigation. Autre pièce incomplète concernant la même affaire.

1.3 – 1841, 15 avril. Deux pièces concernant la vente d'une pièce de terre située à Accous, au quartier Arbeillat, consentie par Simon Roustaing, d'Accous et Jean Roustaing, son frère, instituteur à Luc-Armau, canton de Lembeye, en faveur de Joachim Casaux, d'Accous.

1.4 – 1845, 23 février. Echange de deux lopins de terre situés à Accous, l'un à la campagne inférieure et l'autre au quartier Arbeillat, entre Casimir et Pierre Larrieu, père et fils aîné, d'une part, et Joachim Casaux, d'autre part, tous d'Accous.

1.5 – 1863, 10 octobre. Accord à l'amiable entre Jean Casaux, d'une part, et Madelaine Camy Mondotte et Bertrand Latourette, son mari, d'autre part, tous d'Accous, concernant un droit de passage à travers la fougeraie de ces derniers située au quartier Poey d'Accous.

1.6 – 1868, 1er mars. Contrat de vente d'une pièce de terre appelée Lugarras, située à la campagne supérieure d'Accous, consentie en faveur de Jean Casaux, propriétaire d'Accous, par Simon Latapie, avoué à Oloron, mandataire de Jean-Baptiste Laplacette, cafetier, et Anne-Marie Latourette Arraillé, son épouse, tous deux demeurant à Bordeaux ; Jean-François Dhers, négociant à Bedous, mandataire de Jean-Baptiste Latourette, son beau-frère, entrepreneur de travaux publics demeurant à Dax ; Pierre Poulide, propriétaire à Osse, mandataire de Pierre Latourette, garçon d'hôtel, Gracieuse Latourette Arraillé, sans profession, frère et sœur, de Jean-Baptiste Lespoune, cafetier, tous domiciliés à Bordeaux ; Anne-Marie Aygnette, veuve d'Alexis Latourette, ménagère, à Accous, mandataire de Grégoire Latourette, maître d'hôtel à Nice ; Véronique Latourette Arraillé, ménagère, d'Accous.

1.7 – 1875, 17 juin. Vente d'une pièce de terre située à la campagne du milieu d'Accous, consentie par Valentin Casaux, cadet, cordonnier, en faveur de Jean Casaux, son frère aîné, cultivateur, tous deux d'Accous.

1.8 – 1875, 17 juin. Quittance par Valentin Casaux, cordonnier, en faveur de Jean Casaux, son frère aîné, cultivateur, tous deux d'Accous.


2.0. Un document donné par Maryse Darsonville, provenant de la maison XXX, de Bedous.

2.1. – 1869-1872. Registre de commerce de Jean-Baptiste Larricq, de Bedous.

2.2. – 1878. Devoir de thème en latin de Jean Larricq.

Fonds d'archives remis par Mme Rose Mirassou-Minvielle, née Casavielle d'Athas, sœur de Marie Guiraute d'Accous.
Ces documents se trouvaient dans la maison Minvielle appartenant à son mari Pierre Mirassou-Minvielle à Osse. Cette maison fut achetée en 1797 par Joseph Mirassou à Pierre Minvielle. La mère de Pierre Mirassou-Minvielle s'appelait Elisa Latourette-Pon. La maison Pon avait été racheté en 1797 par David Latourette à François Pon. Ce sont donc deux fonds familiaux distincts qui ont été rassemblés par M. Pierre Mirassou-Minvielle.

1) 1651, 21 novembre. Vente avec faculté de rachat d'une fougeraie située à Osse au quartier Abrirautou, consentie par Jean de La Bigne en faveur de Mathieu d'Apouey, tous deux d'Osse (copie du XVIIIe s.).

2) 1675, 25 juin. Vente avec faculté de rachat d'un moulin sur "le ruisseau qui passe dans le village" d'Osse, consentie par Pierre de Loustau en faveur de Jean de Supervielle, tous deux d'Osse.

3) 1712, 29 septembre.Contrat de vente d'une terre labourable consentie par Jean de Barber, en faveur de David Latourette, tous deux d'Osse (notaire : Jean de Casauran).

4) 1722, 1er février. Contrat de vente d'une fougeraie au quartier d'Assucq, d'Osse, consentie par Joseph d'Araban, d'Osse, demeurant à Nay, en faveur de son beau-frère, Abraham de Latourette, d'Osse (coadjuteur : Jean de Liard).

5) 1753, 1er octobre. Vente d'une fougeraie au quartier Candaux d'Osse, consentie par Pierre Masonette, cadet, d'Osse, en faveur de Pierre Lescalla, de Louvie-Soubiron, demeurant à Osse (notaire : Jean-Pierre de Betbeder).

6) 1755, 17 décembre. Extrait de l'adjudication faite par Péborde, subdélégué de M. l'Intendant, d'une terre commune située au quartier Seguilla de Baix d'Osse en faveur de Jean Perisser, d'Osse.

7) 1756, 28 décembre. Vente d'un moulin et d'un pré situés à Osse, consentie par Paul de Supervielle en faveur d'Anne de Laborde, épouse de Pierre d'Espiaube, tous d'Osse (notaire : Datournou). Acte en double.

8) 1757-1758. Trois pièces concernant un différend entre Jean Perisser, d'Osse, contre Bertrand Sarthou Moliné, d'Escot, demeurant à Osse, portant sur une limite de propriété.

9) 1762, 26 et 27 avril et 1763, 27 janvier. Trois actes concernant la vente d'un pré au quartier Saillet d'Osse, consentie par Bertrand Sarthou Mouliné, d'Escot, demeurant à Osse, en faveur de noble Jean de Moutengou, curé d'Osse.

10) 1776, 25 novembre. Testament olographe de Jean de Mirassou, d'Osse, berger, veuf de Marie d'Audap.

11) 1777, 2 avril. Vente d'une terre labourable située à Osse, consentie par Madelaine Casteig Coulou, veuve de Jean Milherre Latourette, et par Pierre Milherre Latourette, mère et fils, en faveur de Pierre Martigues, tous d'Osse (notaire : Datournou).

12) 1777, 30 août. Contrat de vente d'une fougeraie, située au quartier Estéré, à Osse, consentie par Suzanne Lagun, épouse de Jean Margalot, en faveur de Pierre Martigues, tous deux d'Osse (notaire : Datournou).

13) an IV, 1er nivose. Contrat de mariage entre Daniel Guilhem Berdigué et Anne Martigues, tous deux d'Osse (notaire : Jean Venant Pourrilhon).

14) an V, 23 prairial [11 juin 1797]. Contrat de vente de la maison Minvielle, à Osse, consentie par Pierre Minvielle en faveur de Joseph Mirassou, tous deux d'Osse (notaire : Datournou).

15) an V, 10 vendémiaire [30 septembre 1797]. Vente d'une maison située à Osse, consentie par François Pon, en faveur de David Latourette Darse et Marie Martigues, son épouse (notaire : Pourrilhon).

16) 1811, 10 octobre. Procès-verbal de Pierre Antoine Louis, maire d'Osse, concernant la vérification du bornage d'une fougeraie à la suite d'un différend survenu entre Jean Escala Darrélagleise et Marguerite Asserquet, veuve Lagunpocq, tous deux d'Osse.

17) 1813, 31 mai. Contrat de mariage entre Jean Mirassou, fils aîné de Joseph Mirassou et Madelaine Souperbie, majeur, et Suzanne Latisnère, mineure, fille de Pierre Latisnère et Marie Candau, tous d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

18) 1818, 24 juillet. Jugement du tribunal d'Oloron pour Arnaud et Jean Clergueig, père et fils, laboureurs à Osse, contre Joseph, Jean et Gabriel Soussens, père, fils 1er et fils 2ème nés, laboureurs à Osse, relatif à un différend concernant une fougeraie.

19) 1826, 9 juillet. Vente d'une terre au quartier Darré Casteig d'Osse consentie par Pierre Antoine Louis, maire d'Osse, en faveur de Pierre Darrelatour, garçon voiturier, également d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

20) 1827, 23 avril. Vente de l'engagement d'une fougeraie située au quartier Nouqués d'Osse, consentie par Jean Lembeye, propriétaire, en faveur de Joseph Asserquet allié Loustau, également propriétaire, tous deux d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse)

21) 1830, 7 novembre. Vente d'un moulin à farine situé à Osse, par Jean Latourette Arseil, garçon chaudronnier, et Suzanne Milherre Marchand, fille 1ère née, mari et femme, d'Osse, en faveur de Joseph Milherre Marchand, leur beau-frère et frère, chevrier, d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

22) 1830, 6 décembre. Vente d'une terre labourable au quartier Ipère d'Osse consentie par Anne Latourette Pon, épouse de Jean Assers, cultivateur, en faveur de Jeanne Latourette Pon, sa sœur, tous d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

23) 1831, 7 novembre. Acte de partage entre Jean Latourette Pon, chaudronnier, Anne Latourette Pon, épouse de Jean Assers, Jeanne Latourette Pon, journalière, tous d'Osse, héritiers de David Latourette Pon et de Marie Martigues, leurs père et mère (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

24) 1835, 11 mars. Vente d'une terre labourable appelée au quartier Trescasteig d'Osse, consentie par Engrâce Prétou veuve Lalanne, ménagère, en faveur de Joseph Martigues, 2e né, chaudronnier, tous deux d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

25) 1839, 30 novembre. Citation à comparaître à la demande de Jean Périsser, propriétaire à Osse, contre Pierre Arreugle, maçon, également à Osse (huissier : Jacques Arnaude, à Accous).

26) 1843, 22 mars. Quittance de Augustine Lahouratate, veuve en 1eres noces de Pierre Lalanne Prétou, épouse en 2emes noces de Jacques Marcens, propriétaire et marchand mercier à Bedous, en faveur de Joseph Martigues, propriétaire à Osse (notaire : Jean Loustau Granet, à Bedous).

27) 1844, 17 avril. Autorisation donnée par le préfet des Basses-Pyrénées au sieur Asserquet, d'Osse, de traduire le maire de la commune devant un tribunal pour le forcer à le reconnaître propriétaire d'un terrain revendiqué par ailleurs par la commune (cf. [1845]).

28) 1844, 16 juin. Quittance et tournadot de Marguerite Mirassou Minvielle et de Joseph Latourette César, mari et femme, en faveur de Jean Mirassou Minvielle, tous d'Osse.

29) [1845]. Mémoire pour Jean Asserquet, d'Osse, contre la commune d'Osse, au sujet d'un différend concernant un terrain (cf. 1844, 17 avril).

30) 1846, 13 novembre. Quittance du receveur de l'enregistrement à Bedous, en faveur de Jean Latourette Pon, chaudronnier, agissant pour lui et pour ses sœurs Anne Latourette Pon, épouse de Jean Assers, Jeanne Latourette Pon, épouse de Pierre Souperbie, pour les droits de succession de leur frère Pierre Latourette Pon, décédé à La Havane le 23 août 1845.

31) 1846, 8 décembre. Vente d'une terre labourable située à la Campagne inférieure, quartier Lacrouts, à Osse, consentie par Jean Latourette Pon, chaudronnier, en faveur de Jean Assers et son épouse Anne Latourette Pon, cultivateurs, tous d'Osse (notaire : Jean Loustau Granet, à Bedous).

32) 1853, 24 août. Vente d'une terre labourable à Osse consentie par Joseph et Jean Martigues Soupessens, père et fils, chaudronniers, d'Osse, en faveur de Pierre Lagunpocq père, cutivateur d'Osse (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

33) 1853, 18 septembre. Vente de la maison appelée Lahargouette, située à Lées-Athas, consentie par Jean Janot, fils, charpentier, d'une part, en faveur de Marie Bellocq veuve en 1eres noces de Jean Casamayou de Haut et en 2emes noces de Pierre Carassoumet, de Lescun, tous deux domiciliés à Lées-Athas (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous)

34) 1853, 28 novembre. Quittance en faveur de Jean Latourette, chaudronnier, et de Jean Assers, cultivateur, tous deux d'Osse, à la suite de la succession de Anne Latourette Pon, épouse Assers décédée le 31 mai 1853.

35) 1855. Copies de différentes pièces faisant suite à la vente de deux pièces de terre situées à Lées-Athas, consentie par Marcelle Casamayor, veuve de Bernard Plandé, propriétaire à Lées-Athas, en faveur de Jean Larricq, négociant à Bedous.

36) 1855, 11 octobre. Règlement à l'amiable de la succession de feu Jean Mirassou Minvielle, entre ses enfants Joseph Mirassou Minvielle, aîné, Pierre Mirassou Minvielle, Marie Mirassou Minvielle, épouse de Jean Casteig, et Marguerite Mirassou Minvielle, épouse de Joseph Latourette César, tous d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

37) 1855, 2 novembre. Vente d'une fougeraie au quartier Cap de Lapuade situé à Osse, consentie par Jean Larricq, négociant à Bedous, en faveur de Gabriel Patrou, d'Osse.

38) 1856, 19 août. Adjudication par le tribunal d'Oloron de huit lots des biens issus de la succession de Jean Escala Darrelagleise et Marie Bouillerce, d'Osse.

39) 1857, 17 septembre. Vente d'une fougeraie consentie par Louise Cécile Armence Lassalle, épouse de Louis Jean Chrisostome de Montgaurin, conseiller à la cour impériale de Pau, demeurant à Pau, en faveur de Jean Latourette Pon, chaudronnier demeurant à Osse.

40) 1859, 1er janvier. Document par lequel Jean Latourette Pon, chaudronnier à Osse, déclare avoir reçu de Pierre Escala dit Darrelagleise, demeurant à Madrid, l'expédition des adjudications de la maison et des pièces de terre qui composaient son héritage. Il mettra ces documents à disposition de ses coadjudicataires : Jacques Arnaude, huissier à Osse, Marie Nouqueret veuve de Joseph Rachou Lacazotte, Pierre Bouillerce Gayrosse, Pierre Souperbielle, Joseph Pon, Jeanne Florance veuve de François Camy, de Lescun, Henri Ravy allié Lafournère.

41) 1860-1862. 5 pièces concernant les biens dont Joseph Pon, propriétaire à Osse, s'est rendu acquéreur suite à une vente par adjudication au détriment de Jean Apouey Mirande, natif d'Osse, négociant à Navarrenx.

42) 1863, 21 mars. Expédition d'un jugement en faveur de Jean Heuca, gendarme à Bedous, contre Jean Asserquet Loustau, propriétaire à Osse.

43) 1864, 10 avril. Vente d'une fougeraie située au quartier Estéré d'Osse, consentie par Marie Martigue, épouse de Jean Marchand, domiciliés à Bordeaux, en faveur de Jean Latourette Pon, propriétaire et chaudronnier.

44) 1864, 30 juillet. Assignation à comparaître faite à la demande de Joseph Souperbie, propriétaire cultivateur, contre Jean Latourette Pon, tous deux d'Osse.

45) 1865, 30 janvier. Reconnaissance de titre et affectation hypothécaire, par Jean Asserquet, propriétaire à Osse, en faveur de Bertrand Loubière, fils, négociant à Oloron-Ste-Marie (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

46) 1865, 24 mai. Vente d'une maison et d'une pièce de terre dépendant de la succession de Joseph Soupervielle, d'Osse, consentie par Françoise Soupervielle, fille première née, ménagère demeurant à Osse, en faveur de Madelaine Soupervielle, sa sœur puinée, également ménagère domiciliée à Osse (notaire : Joseph Loustalet, à Accous).

47) 1866, 23 mars. Vente d'une terre labourable située à la Campagne supérieure d'Osse, quartier Courreye, par Henri Ravy, en faveur de Pierre Clergueig, tous propriétaires à Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

48) 1866, 17 août. Etat des inscriptions existantes au bureau des hypothèques d'Oloron depuis dix ans à ce jour, contre Jean Asserquet Loustau, d'Osse, à la demande de M. Latourette Pon.

49) 1866, 23 août. Cession de droits de succession en faveur de Jean Asserquet, d'Osse, par ses cohéritiers, la somme ayant été payée par Pierre Latourette Pon, chaudronnier, d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

50) 1866, 19 novembre. Nomination par le conseil de famille de Jean Latourette Pon, chaudronnier, comme tuteur de Pierre Latourette Arseil, âgé de 17 ans, tous deux d'Osse.

51) 1866-1876. Comptes de la tutelle de Pierre Latourette Arseil [tuteur mandaté : Jean Latourette Pon, chaudronnier, cf. pièce du 18 octobre 1875].

52) 1868, 29 janvier. Extrait des registres du greffe du tribunal civil de 1ère instance d'Oloron relatif à l'acquisition de la maison par Pierre Clergueig, propriétaire demeurant à Osse, et du moulin par Pierre Latourette, chaudronnier demeurant à Osse, maison et moulin dépendant de la succession de feu Jean Asserquet et sur lesquels Jean Lucien Liard, vétérinaire demeurant à Osse, a surenchéri d'un sixième du prix.

53) 1868, 22 octobre. Quittance de Jean Heuca, gendarme, demeurant à Tardets, en faveur de Pierre Latourette Pon, chaudronnier, d'Osse (notaire : Jacques Philippe Galand, à Tardets).

54) 1872, 15 février. Citation à comparaître contre Jean Latourette, chaudronnier à Osse, à la demande d'Anne Vignau et Léon Loustalet, mari et femme, propriétaires à Cette-Eygun (huissier : Hyppolite Bergez, à Accous).

55) 1873, 20 mai. Vente d'une pièce de terre labourable et du droit de coupe d'une fougeraie au quartier Bugala d'Osse, consentie par Pierre Mirassou Bile, propriétaire d'Osse, représentant Jean Mirassou, instituteur demeurant à Salies et par Pierre Mirassou Thieilhé, propriétaire, Marie Mirassou, veuve de Jean Casteig, ménagère, et Marguerite Mirassou, ménagère, épouse de Joseph Latourette César, tous d'Osse, en tant qu'héritiers de Suzanne Latisnère veuve Mirassou, leur mère, en faveur de Pierre Mirassou Minvielle, leur neveu, propriétaire à Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

56) 1873, 19 novembre. Cession de droits paternels consentie par Jean Mirassou Minvielle, natif d'Osse, demeurant à Châtillon-sur-Loire (Loiret), instituteur, en faveur de Joseph Mirassou Minvielle, son frère premier né, cultivateur à Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

57) 1875, 18 octobre. Quittance de Jean Lembeye, agent comptable de marine en retraite, natif d'Osse, demeurant à Rochefort, tuteur datif des mineures Anne-Marie et Madelaine Pon, ses nièces, en faveur de son mandataire Jean Latourette Pon, chaudronnier à Osse.

58) 1877, 25 janvier. Quittance de Anne-Marie et Madelaine Pon, d'Osse, en faveur de Jean Latourette Pon, également d'Osse.

59) 1883, 9 février. Vente de deux fougeraies aux quartiers Cap de Labielle ou Guirautine d'une part et Cap de Lapuade ou Houndashaïgues, consentie par Gabriel Patrou, propriétaire, en faveur de Pierre Latourette Pon, chaudronnier, tous deux d'Osse.

60) 1883. Pièces de procédure concernant un différend au sujet d'une parcelle entre la commune d'Osse représentée par Valentin Camy, propriétaire rentier et maire d'Osse, d'une part, et Jeanne Clémentine Domecq, mineure, et son tuteur Cyprien Falquières, ministre protestant, demeurant tous deux à Nîmes (Gard), d'autre part, tous deux représentant feu Clément Doumecq, propriétaire à Osse ; Pierre Latourette Pon est appelé à témoigner dans cette affaire.

61) 1886-1914. 33 pièces ; échanges de courriers relatifs à un procès entre les héritiers Latourette Pon, d'Osse.

62) 1889, 16 septembre. Vente de la maison Lensaquat située à Osse consentie par les héritiers Monblanc, résidant tous à Bordeaux, en faveur de Pierre Casamayou, marchand de beurre demeurant à Bordeaux.

63) 1893, 6 mars. Photocopie des premières pages d'une bible offerte par l'église réformée d'Osse aux époux Jean Clément Latourette-Pon et Lydie Clerguey lors de leur mariage célébré par Alfred Cadier. Phrase manuscrite de ce dernier précédant les mentions portées par la suite sur le registre de famille des naissances et des décès.

64) 1894, 10 mai. Vente de la maison Aignette située à Osse, consentie par Charles Poulide, habitant à Salles (Gironde), en faveur de Pierre Clergueig; d'Osse (notaire : Charles Fox, à Bedous)

65) 1899, 18 septembre. Vente de la maison Lensaquat située à Osse consentie par Marie Fages, épouse de Pierre Casamayou, demeurant à Bordeaux, en faveur de Pierre Clergueig et de son épouse Madelaine Soupervielle, demeurant à Osse.

66) [fin XIXe- déb. XXe s.]. Bordereau de créance au profit de Marie Latourette, ménagère, épouse de Pierre Loustalot Préteigne, de Jean Latourette, cultivateur, actuellement en Amérique, de Pierre Latourette, chaudronnier, héritiers de leur père Jean Latourette Pon, tous d'Osse, contre Pierre Uthurralt, propriétaire à Cette-Eygun (notaire : Mirassou Nouqué, à Bedous).

67) 1915-1920. 4 pièces concernant Pierre Louis Latourette Pon, mort au front le 21 mars 1915.

68) 1925. Tiré-à-part édité par la Société des Forces motrices de la vallée d'Aspe de : Pesquidoux (Joseph de), "La vallée d'Aspe", dans Revue des Deux-Mondes, 1er novembre 1924.

69) 1928, novembre. Formulaire de taxe vicinale pour l'année 1928 au nom de Jean Latourette Pon, d'Osse ; cette taxe sera acquittée en nature (travaux sur le chemin d'intérêt communal n° 39 d'Osse à Bedous).

70) 1929, 15 juillet. Plaquette intitulée "Souvenirs d'Osse" éditée par la communauté protestante d'Osse, 4 pages sur le passé de l'église chrétienne réformée d'Osse, une photographie, annotations récentes sur le document de M. Mirassou-Minvielle (liste des pasteurs complétée).

71) vers 1950. Tirage d'un manuscrit de Lyman E. Latourette intitulé: "Les annales ou chronique de la famille Latourette en Amérique", 94 pages dactylographiées et traduites de l'anglais.

72) 1965, novembre. Copie d'un article de presse et faire part de decès concernant Maurice Bost (fils de l'ancien pasteur d'Osse, John Bost) et son épouse, Violette Wogenscky.

73) Date indéterminée (entre 1980 et 2000). Etude généalogique concernant les derniers descendants de Joseph Lagunpocq, d'Osse : texte de présentation, grille généalogique, nombreuses photocopies d'actes notariés en pièces justificatives (71 pages).

74) 1988. Catalogue de l'exposition organisée par le Centre d'études du protestantisme béarnais: Les Cadier, foi et montagne, 56p., rédigé par Anne-Catherine Marin, conservatrice adjointe aux archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.

75) 2003. Arbre généalogique de la famille Mirassou-Minvielle

13 MA - Fonds Bergez, Accous, juillet 2005


1) 1628, 8 novembre. Vente d'une fougeraie, située au quartier Canoig d'Accous, consentie par Jean Casenave, an qualité de jurat d'Accous, en faveur de Gratian Baretou, de Jouers (copie du 6 septembre 1723).

2) 1715. Requête de Jean Esquerre, de Jouers, contre Pierre Mirande, du même lieu, au sujet de la possession d'une terre.

3) 1724, 3 octobre. Contrat de mariage entre Jean Esquerre de Haut, de Jouers, et Marie Loustalot, d'Accous (notaire : Jean Pierre d'Arret)

4) 1746, 22 octobre. Contrat de tournadot consenti par Janet d'Esquerre, cadet, en faveur de Jean d'Esquerre, son frère aîné, tous deux de Jouers (notaire : Jean-Pierre de Betbeder).

5) 1754, 4 août. Contrat de mariage entre Jean Lassallette et Ayne d'Esquerre, tous deux de Jouers (Jean-Pierre d'Arret).

6) 1754, 20 septembre.Contrat de mariage entre Jean Lassallette et Anne d'Esquerre de Haut, tous deux de Jouers (notaire : Jean-Pierre Betbeder).

7) 1761, 13 septembre. Contrat de mariage entre Jean Esquerre de Haut, de Jouers, et Engrâce Laporte, d'Accous.

8) 1766, 23 septembre. Vente d'une fougeraie située au quartier Sarrot de Guilhem à Aület, à Accous, consentie par Jean Sarralangue, d'Accous, en faveur de Jean Esquerre de Haut et Jacob de Camy alias de Lacaze, tous deux de Jouers.

9) 1769, 25 juin. Déclaration de ses biens par Jean Esquerre de Haut, de Jouers, héritier de son père, Jean Esquerre, décédé en 1768.

10) 1793, 12 novembre. Vente du droit de rachat possédé par Bertrand Lacaze, de Jouers, sur une fougeraie située au parsan Soudius d'Accous, en faveur de Jean Esquerre de Haut, également de Jouers (notaire : Datournou).

11) an V, 4 vendémiaire. Contrat de mariage entre Bertrand Lacaze, 1er né, et Françoise Esquerre de Haut, tous deux de Jouers.

12) an V, 20 messidor. Contrat de mariage entre François Esquerre de Haut et Marie Apatye, tous deux de Jouers.

13) an X, 14 messidor. Quittance de Pierre Esquerre, 2ème né, d'Accous, en faveur de Jean et Engrâce, ses père et mère.

14) an XI, 8 thermidor. Vente d'une terre appelée Bormette au quartier Lanot de Baix consentie par Catherine Capdevielle, épouse de Gabriel Apatye, laboureur de Jouers, en faveur de François Esquerre de Haut, berger, également de Jouers (notaire : Jean Venant Pourrilhon, à Sarrance)

15) 1806, 1er juin. Obligation de Jean Esquerre, de Jouers, en faveur de Valentin Lafargue, d'Accous.

16) 1806, 18 décembre. Quittance de Bertrand Apatye en faveur de Jean Esquerre, tous deux de Jouers.

17) 1810, 26 septembre. Procès-verbal de limitation d'une fougeraie située à Accous, près de la métairie de Lucq, fait par Venance Doumecq, maire, à la demande de Jean Mazou, d'Accous.

18) 1810, 14 octobre. Vente d'une terre située au quartier Las Artigues d'Accous, consentie par Martial Larré en faveur de Sixte Laurens, tous deux cultivateurs à Accous.

19) 1822, 29 juillet. Quittance de Jean-Pierre Lafargue, d'Accous, en faveur de François Esquerre, de Jouers.

20) 1824, 4 janvier. Quittance de Grat et Bertrand Latourette, père et fils d'Accous, en faveur de François Esquerre et Marie Apatye, de Jouers, au sujet des effets promis à Françoise Esquerre leur fille lors de son contrat de mariage avec Latourette fils.

21) [1824, 4 janvier]. Inventaire des effets donnés par Marie Apatye, épouse de François Esquerre, de Jouers, à sa fille et à Grat et Bertrand Latourette.

22) 1825, 15 octobre. Contrat de mariage entre Jean Larraux Laplacette, pâtre, et Lucie Laurens, ménagère, tous deux d'Accous (notaire : Antoine Simon Pourrilhon, à Bedous).

23) 1827, 26 septembre. Obligation consentie par François Esquerre de Haut, laboureur de Jouers, en faveur d'Anne-Marie Casaux, épouse de Bertrand Apatye, propriétaire rentier, du même lieu (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

24) 1829, 7 septembre. Procès-verbal dressé par Jean Apatye, adjoint au maire d'Accous, constatant la construction d'un mur de clôture par Sixte Laurens, propriétaire du lieu.

25) 1834 – 1836. Quittances de Bertrand Apatye, d'Accous, en faveur de François Esquerre, de Jouers.

26) 1834, 5 octobre. Vente d'une fougeraie consentie par Scholastique Labourdette, épouse de Jacques Doumecq Lacoste, laboureur d'Accous, en faveur de Jean Larraux Laplacette, berger d'Accous (notaire : Simon Pourrilhon, à Bedous).

27) 1835, 15 octobre. Vente d'une terre labourable au quartier Trésiman d'Accous, consentie par Jacques Doumecq Lacoste, laboureur d'Accous, en faveur de Jean Larraux et Michel Laurens, beaux-frères, laboureurs et bergers d'Accous (notaire : Antoin Simon Pourrilhon, à Bedous).

28) 1836, 21 janvier. Contrat de mariage entre Jean Esquerre et Jeanne-Marie Laborde, tous deux cultivateurs à Jouers (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

29) 1839, 21 juin. Extrait des actes déposés au greffe de la justice de paix du canton d'Accous : Jean Larraux dit Laplacette, berger, d'Accous, veuf de Lucie Laurens, est nommé tuteur de son fils Alexandre Larraux ; Bertrand Arripe, d'Accous est quant à lui nommé tuteur subrogé.

30) 1839, 17 septembre. Partage entre Michel Laurens et Alexandre Larraux Laplacette, oncle et neveu, tous deux cultivateurs à Accous (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

31) 1852, 12 mars. Testament de Marthe Larraux Laplacette, dernière née, couturière, demeurant à Accous (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

32) 1856, 28 juillet. Contrat de mariage entre Alexandre Larraux Laurens, cultivateur d'Accous, et Françoise Esquerre, ménagère, de Jouers (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

33) 1857, 22 juin. Cession de créance de Jean-Pierre Doumecq, Jean-Pierre Loustalot Laclette et Joseph Esquerre, par Joseph Bergez Laplacette en faveur de Jean Esquerre, tous cultivateurs à Jouers.

34) 1857, 25 juin. Signification de cession d'une terre pour Jean Esquerre, de Jouers, contre Jean-Pierre Doumecq, Jean-Pierre Loustalot Laclette et Joseph Esquerre, tous propriétaires cultivateurs à Jouers (huissier : Hyppolithe Bergez).

35) 1858, 22 décembre. Citation à comparaître à la demande de Françoise Bascouert Davancaze, veuve Latourette, ménagère à Accous, Madeleine Latourette et Valentin Lafargue, son mari, cultivateurs à Accous, Jeanne-Marie Latourette et Jean Pitté, son mari, instituteur, à Saint-Médard, lesdites Latourette héritières de feu Philippe Latourette, contre Jean Esquerre, propriétaire et pasteur de Jouers (huissier : Hyppolite Bergez).

36) 1859, 12 janvier. Obligation consentie par Alexandre Larraux Laurens, berger, en faveur de Jean Liard, maréchal-ferrand à Osse (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

37) 1859, 13 janvier. Obligation consentie par Alexandre Larraux Laurens, cultivateur d'Accous, en faveur de Martin Pourtalet, popriétaire d'Aydius (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

38) 1859, 17 juillet. Quittance de Jean Liard, d'Osse, en faveur de Alexandre Larraux dit Laurens, d'Accous.

39) 1871, 6 mai. Alexandre Larraux Laurens, cultivateur à Accous, abandonne ses droits à la succession paternelle en faveur de Basile et Françoise Larraux, ses frère et sœur, également cultivateurs à Accous, en échange d'une pièce de terre (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

40) 1871-1920. (3 pièces) Papiers militaires (livret militaire, certificat de bonne conduite et état de services) de Bertrand Bergez Laplace, cuirassier au 3ème régiment de cuirassiers, né le 20 avril 1845 à Cette-Eygun.

41) 1880, 23 août. Assignation à comparaître à la demande de Bernard Bergez Laplace, propriétaire et berger d'Accous, contre Basile Aler Casabonne, propriétaire de Jouers, suite à un différend survenu entre les deux hommes (huissier : Hyppolithe Bergez, à Accous).

42) 1882, 16 mai. Citation à comparaître faite à la demande de Jeanne Doumecq Lacoste, veuve de Pierre Avicton (?), ménagère, à Alexandre Larraux, propriétaire, tous deux d'Accous (huissier : Hyppolithe Bergez).

43) 1882, 21 juillet. Quittance consentie par Bernard Bergez Laborde, berger, en faveur de Alexandre Larraux Laplacette, son beau-père et Françoise Esquerre, sa belle-mère (notaire : Joseph Loustalet, à Bedous).

44) 1886, 1er octobre. Vente de la propriété Saguis, d'Accous, consentie par Pierre Lavignette, propriétaire cultivateur à Accous en faveur de Jean Moulia, berger, domicilié à Osserain-Rivareyte, canton de Saint-Palais.

45) 1902-1935. (2 pièces) Papiers militaires (livret militaire et carte d'ancien combattant) d'Alexandre Bergez Laborde, né le 22 mars 1881, cultivateur à Accous.

46) 1938, 7 juin. Constat d'huissier au sujet d'un hangar construit par Adrien Lacaste contre la maison appartenant à Alexandre et Baptiste Bergez-Laplace, frères (huissier : Valentin Saffores, à Accous).

47) s.d. Deux pages de version latine.

1 – Dénombrement de la population de 1866 pour la commune de Borce. État nominatif des habitants.

2 – Dénombrement de la population de 1901 pour la commune de Borce. État nominatif des habitants.

15MA - Fonds Anne-Marie Garaig (Accous)

Anne-Marie Garaig est en possession des papiers Minvielle car son arrière-grand-père, Jean-Pierre Couyoupétrou (1882-1968) les a reçu en héritage, avec le moulin Minvielle, de sa tante Marie Couyoupétrou (1875-1941) qui était mariée en deuxième noce à Augustin Minvielle décédé en 1926 sans enfant. Ce dernier était le dernier Minvielle à être propriétaire du moulin.

1.– 1743, 21 novembre. Contrat de vente d'une terre labourable située à la Campagne de Bas d'Accous, consentie par Joseph Tresarricq dit Lalanne, cadet, d'Accous, en faveur de noble Jean Despourrins, curé dudit lieu (notaire : Pierre de Supervielle).

2.– 1751, 11 octobre. [document incomplet]. Contrat de vente d'une terre labourable au quartier Arric sec de Suberlaché, consentie par Marie Camy, veuve de Jean Darret de Haut, d'Accous, et tutrice de son fils, dûment autorisée à ce faire au profit des créanciers Camy et Chary, en faveur de Bertrand Manaudas, d'Accous (notaire : Pierre Datournou).

3.– 1764, 25 novembre. Contrat de vente d'une terre labourable située à la campagne Duse (?) de Haut, à Cette, consentie par Jean Manaudas dit Minvielle, marchand d'Accous agissant pour Jean Lahaa, de Cette, résidant et négociant au port de Sainte-Marie, en Espagne, en faveur de Isabelle de Casala, épouse de Pierre Lasaut, d'Accous (notaire : Pierre de Soupessens).

4.– 1765, 2 et 20 octobre. Obligation de Bertrand Casadoumecq, cadet, d'Accous, en faveur de Marie Périssé et Pierre Casanave, mari et femme dudit lieu (notaire : Pierre de Soupessens); acte suivi de la quittance délivrée par Casadoumecq cadet à Jean Manaudas Minvielle qui a payé pour les dits Casanave et Périssé.

5.– 1771, 25 octobre. Obligation de Pierre Laborde dit Assers, d'Accous, en faveur de noble François de Bois, d'Oloron, abbé laïque de l'abbaye Jusan d'Accous (notaire : Jean de Couhitte, à Oloron).

6.– 1776, 21 novembre. Copie d'un accord à l'amiable, passé devant Sarthopon, notaire, le 14 novembre 1776, concernant l'usage d'un canal d'irrigation entre Jean Manaudas Minvielle, praticien, Joseph Esquerre et Bertrand Carrère, tous d'Accous (notaire : Cantou, à Accous)

7.– 1778, 23 janvier. Parchemin [document endommagé]. Enregistrement du contrat de vente d'une terre labourable située à Accous, consentie à Barcelone, le 31 mai 1776, par Jean Lafaille, procureur au sénéchal d'Oloron et procureur de Joseph Casaux, d'Accous, négociant à Barcelone, en faveur de Jean Manaudas Minvielle (notaire : Couhitte, à Oloron)

8.– 1783, 8 mars. Conventions au sujet d'un canal d'irrigation établies entre Monsieur de Darret, conseiller au Parlement de Navarre, Bertrand Carrère Madrid, marchand, Jean Manaudas Minvielle, bourgeois, Jean d'Arripe cadet marié à Catherine Guiraute faisant tant pour lui que pour sa belle-mère, Marguerite Lafargue, et Pierre Gaudie.

9.– 1784, 8 juillet. Lettre de Jean-François Minvielle adressée à son oncle, Casenave, prêtre et curé de Toulenne près de Langon (Gironde).

10.– 1784-1785. 2 pièces ; certificats de fin d'études établis par Martin Lacoste, professeur de philosophie au séminaire d'Oloron, en faveur de Jean-François Minvielle.

11.– 1785, 13 février. Contrat de vente d'une terre labourable, située au quartier Lou Bouix de la campagne inférieure d'Accous, consentie par Pierre Coustau dit Casala en faveur de Jean Minvielle, tous deux d'Accous.

12.– 1785-1791. 7 pièces ; actes de réception par l'évêque d'Oloron de Jean-François Minvielle aux différents états ecclésiastiques (tonsure, sous-diaconat, diaconat, prêtrise) et actes de démission de ce dernier à l'occasion de l'accession à l'état supérieur.

13.– 1786, 18 juillet. 2 pièces. Contrat de vente d'une fougeraie appelée Béola, située à Accous, consentie par Pierre Casala, héritier de feu Pierre Coustau, en faveur de Magdelaine Betbeder Minvielle, épouse du sieur Manaudas Minvielle, tous d'Accous.

14.– 1788, 17 novembre. Extrait du registre des baptêmes de l'église Saint-Martin d'Accous : acte de baptême de Jean-François Manaudas Minvielle, le 25 janvier 1767.

15.– 1790, 15 mai. Procès-verbal dressé par Pierre Soulé, officier municipal d'Accous, au sujet de l'agression dont a été victime le sieur Manaudas Minvielle.

16.– 1790, 7 septembre. [document endommagé] Procès-verbal dressé par Pierre Soulé, officier municipal, constatant les dommages faits à un canal d'irrigation au quartier d'Aület appartenant à Jean Minvielle, d'Accous.

17.– 1791, 10 février. Extrait des registres de délibérations de la municipalité d'Accous et Jouers comportant la prestation de serment constitutionnel de Jean-François Minvielle, diacre à Accous, nommé au séminaire d'Oloron.

28.- 1791, 1 mars. Police et accord entre les sieurs Minvielle et Latourette, tous deux d'Accous, concernant la réfection et les droits d'utilisation d'un canal situé au quartier Aulet. Arbitres du différent : Casaux, Carrère-Madrid, Latourette.

18.– 1792 et s.d.. Deux sermons en béarnais (dont un intitulé "Sermou sur lou salut, en bearnes, 1792") vraisemblablement rédigés par Jean-François Minvielle.

19.– an VII, 5 fructidor [1799, 22 août]. Quittance de David et Honoré Casamayouret, de Jouers, en faveur de Jean-François Minvielle pour paiement de la dot de sa sœur, Anne-Marie Minvielle.

20.– 1799-1800. Plan dressé par Lanous, géomètre, des prés de Suberlaché, à Bedous, appartenant à Minvielle et Camy.

29.- 1er messidor an XII (19 juin 1804), Police et accord entre Jean Minvielle et Jean-Baptiste Lacoarret agissant pour le compte de son épouse, propriétaire de la métairie Galamoich à Aulet par la succession Carrère, à propos des réparations à faire sur un canal situé au quartier d'Aulet qui est commun aux sieurs Minvielle, Carrère-Madrid, Gaudie et Darret.

21.– 1813, 29 septembre. Certificat des services rendus pendant 20 ans par Jean-François Minvielle, établi par les douze maires du canton d'Accous et contresigné par le sous-préfet d'Oloron.

22.– 1813, 5 octobre. Certificat établi à Bedous par Lafargue, juge de paix du canton d'Accous, en faveur de Jean-François Minvielle, d'Accous, en tant que suppléant du juge de paix et juge de paix durant un an.

23.– [1827] . Note des intérêts payés par la commune d'Accous sur l'obligation due à Magdelaine Betbeder, de l'an IX jusqu'en 1826, suivie de l'état des sommes payées par la commune à Jean-François Minvielle pour la location de la maison Casamayou où se tenaient les audiences de la justice de paix de 1806 à 1820 ; document dressé par Lamazou, secrétaire de la commune d'Accous. (voir note 1)

24.– 1828, 5 janvier. [document incomplet] (note 2) . Acte de partage entre Clément Pierre Minvielle, époux Latapie, Catherine Minvielle épouse Mondine, [Anne-Marie Minvielle] veuve Casamayouret, tous frère et sœurs, en règlement des successions de leurs père et mère [Jean Manaudas Minvielle et Magdelaine Betbeder] et de leur frère décédé, Jean-François Minvielle (notaire : Lassalle, à Osse).

30.- 1840, 13 mai. Accord entre Clément Pierre Minvielle, propriétaire, et Marie Carrère-Madrid veuve Lacoarret, concernant l'usage de l'eau d'un canal situé au quartier Aulet à proximité des bordes de Minvielle et de celle appelée Galamoich.

25.– 1845, 15 mars. [document endommagé] Contrat de vente d'une borde jadis appelée Casaux, aujourd'hui Minvielle, située à Aület, quartier Chaguié, à Accous consentie par Clément Pierre Minvielle, propriétaire cultivateur à du dit lieu, en faveur de Jean-Louis Minvielle, son fils aîné; meunier, à Accous (notaire : Romain Lassalle, à Osse).

26.– 1852, 28 décembre. Comptes de frais d'obsèques, arrêtés à Accous par X pour les obsèques de ses père et mère, avec Louis Minvielle.

27.– s.d. [fin XVIIIe s.] Texte manuscrit intitulé "Du règlement des ecclésiastiques" adressé à Monsieur Minvielle, docteur en théologie, vicaire forain, curé de la paroisse de Fargues près de Langon (Gironde).


Inventaire réalisé par l'association Mémoire d'Aspe
août 2005
complété en octobre 2005

Notes
1- Etat vraisemblablement réalisé à la suite du décès de Jean-François Minvielle le 4 février 1827.
2- Acte conservé dans le registre du notaire Lassale aux Archives départementales (IIIE 11046). Cf. Lacanette-Pommel (Christine), La famille dans les Pyrénées, de la coutume au code napoléon. Estadens, éd. Pyrégraph, 2003, p. 190-191 (la cote donnée – IIIE 11045 – est erronée).

16 MA
Documents récupérés par l'association Memoire d'Aspe

1825-1830. Cahier – Registre de correspondance (159 lettres).

1873-1879. Cahier de 244 p. dont manquent p. 93-94, 229-236 – Journal tenu par André Loustau.

1891-1898. Cahier de 291 p. dont manquent p. 1-2 – Journal tenu par André Loustau.

1891, 13 février. Affectation hypothécaire par Martin Loustau, d'Accous, en faveur de François Atteret Pourtau, de Bedous (notaire : Mirassou Nouqué, à Bedous).

1893. Photocopie – Plan d'Accous dressé par André Loustau avec indication de noms de rues, places, maisons employés par l'auteur dans ses cahiers (cf. n° X et Y ; pour la numérisation du plan original, cf. fonds XXX).

1896, 5 novembre. Cession de droits de succession de Catherine Loustau, épouse Lac, en faveur de Léonide Loustau, épouse de François Atteret, sa sœur (notaire : Charles Fox, à Bedous).

1898, 5 janvier. Cession de droits de succession de Marie-Jeanne Loustau, épouse Gouaillard, en faveur de Léonide Loustau, épouse Atteret, sa sœur (notaire : Charles Fox, à Bedous).

v. 1920. Facture de l'entreprise de menuiserie Luqué fils d'Accous avec dessin aquarellé d'un cendrier.

1928-1930. Cahier d'exercices de Jean Atteret.

v. 1930. Couverture d'un cahier d'écriture de Anna Atteret (cours élémentaire de Bedous).

1934. Cahier d'exercices de géométrie de Anna Atteret.

1937 mai. Compositions du brevet élémentaire de Anna Atteret.

1937 octobre. Cahier de Anna Atteret de 1ère année de l'école normale d'institutrices de Pau, cours de psychologie.

s.d. Horoscope manifestement écrit pour Marie-Jeanne Cazala par André Loustau.

17MA – Fonds Madeleine Poquet (Accous)

1 - 1919, février. Bulletin mensuel Echo paroissial de Lescun, n° 95.

2 - 1921, 28 avril. Lettre du président de la société électrique d'Accous, Pierre Casalot, à MM. les abonnés de la société électrique (papier à en-tête de la mairie d'Accous).

3 -1930. Facture de Pierre Ichary, serrurier à Accous.

4 -1936. Imprimé – Statuts et règlement intérieur de la société de chasse Les chasseurs aspois, appartenant à M. Ichary.

5 - s.d. Cahier de chants béarnais et traductions ayant appartenu à André Loustau (cf. 16MA, Fonds Loustau) avec quelques poèmes, extraits de presse, courriers, notes diverses. (Seules ces dernières pièces font l'objet d'une copie)

18 MA – Fonds Marie Guiraute (Accous)

v. 1930. Facture de Jacques Guiraute, entreprise de bâtiment, d'Accous.

s.d. Livret de la société de secours mutuels de Jacques Guiraute, transformé en registre de la société d'éclairage électrique d'Accous.

19 MA
Inventaire du fonds d'archives de la famille Stut (Osse-en-Aspe)

Ensemble d'archives récupérées par Michèle Leclercq-Caillabet d'Osse.
Stut est le nom de femme mariée de Jeanne Caillabet qui épousa Jean-Israël Stut à son retour d'Auschwitz. Elle était la fille aînée de Jean-Pierre Caillabet, berger d'Osse, et Rose Lanne. Ce couple eut quatre enfants avant de se séparer : trois filles qui furent toutes les trois infirmières, Jeanne, Joséphine qui épousa Henri Frixon, Françoise Caillabet qui épousa en Algérie M. Solal chirurgien, et un garçon, Henri Caillabet (1933) qui épousa Marguerite dite Michèle Leclercq. Henri Caillabet est parti à 16 ans à Purpan à Toulouse pour devenir ingénieur agronome. Il hérita de la maison Lanne et Jeanne Caillabet-Stut de la maison Caillabet.

1- 1701, 19 janvier. Parchemin. Contrat de vente de la maison Miramon à Osse consentie par Jeanne Miramon et Jacques Gaudie, son fils unique, en faveur de Abraham Pon, tous du même lieu (notaire : Casauran)

2- 1707, 9 novembre. Parchemin. Contrat de mariage entre Jean Dulom, de Liac (?) en Bigorre, et Marie Pon autrement Miramon, d'Osse (notaire : Casauran)

3- 1722, 15 février. Parchemin. Contrat de donation consentie par Abraham Pon autrement Miramon, en faveur de Marie Miramon sa fille et Jean Dulom, son gendre (notaire : Arnaud de Poey, notaire coadjuteur, à Cette)

4- 1765, 13 avril. Contrat de vente d'un appentis et du jardin appelé de Partarricq consentie par Magdelaine de Lacasanoue veuve de Bernard Coilas, cadet, d'Osse, en faveur de François de Lauseig, du même lieu (notaire : Pierre Datournou)

5- 1773, 28 octobre. Contrat d'engagement d'une terre labourable consenti par Simon d'Arriet, en faveur de Marguerite Martigues épouse de Pierre Lagunpocq, tous d'Osse (notaire : Pierre Datournou, à Osse)

6- 1793, 10 novembre. Contrat de revente d'une terre labourable située au quartier Ipère qui avait fait l'objet d'un contrat d'engagement le 28 octobre 1773, consentie par Marguerite Martigues, épouse de Pierre Lagunpocq autrement Curetet, cadet, en faveur de Pierre Rachou dit Caillabet, cadet, tous d'Osse (notaire :Pierre Datournou, à Osse).

7- an XIV, 9 vendémiaire. Contrat de vente d'une terre labourable située au quartier d'Ipère consentie par Jean Salefranque, d'Ichère d'Osse, laboureur, en faveur de Pierre Caillabet dit Mirassou, berger d'Osse (notaire : Lassalle, à Osse).

8- 1820, 12 janvier. Engagement de la maison Dulom et d'une terre au quartier Arroumes consenti par Joseph Dulom Purguette, instituteur, et Jeanne Dulom, sa nièce, journalière, tous deux d'Osse, en faveur de Félix Larricq, natif d'Athas, demeurant à Osse, propriétaire cultivateur (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

9- 1820, 1849. Contrats de vente d'un appenti contigu à la maison Dulom consentie le 20 mars 1820 par Jean Lembeye, voiturier, en faveur de Pierre Darrélatour, dernier né, garçon voiturier, tous deux d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse) puis le 14 juillet 1849 par Jean Darrélatour Audap, en faveur de Jacques Rachou Caillabet allié Dulom, tous deux d'Osse.

10- 1846, 10 avril. Contrat de vente d'une terre labourable appelée Cam de Bignau située au quartier Houns de La Lanne à Osse, consentie par Jean Larricq fils, négociant à Bedous, en faveur de Jacques Caillabet allié Purguette Dulom, à Osse (notaire : Jean Loustau Granet, à Accous).

11- 1849, 2 novembre. Contrat de vente d'une terre labourable appelée Lacourreye située à la campagne inférieure d'Osse, consentie par François Lalanne Prétou, commerçant de bétail,à Osse, en faveur de Pierre Périssé fils, propriétaire et marchand à Osse (notaire : Pierre Peyré, à Sainte-Marie).

12- 1852, 28 mai. [Copie de l'acte de] Cession d'un droit de passage consentie par Jeanne Dusabeau Portarricq, épouse d'Etienne Eygun, cultivateur, en faveur de Jean Domec, 1er né, tous d'Osse (notaire : René Lassalle, à Osse)

13- 1852, 4 décembre. Contrat de vente d'une fougeraie appelée Vigneaux située au quartier Peyré d'Athas consentie par Joseph Fontan, propriétaire natif d'Osse, domicilié à Paris, en faveur de François Lubat, propriétaire à Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

14- 1852, 2 septembre. Contrat de vente d'une terre située au quartier de Houns de la Lanne d'Osse consentie par Pierre Lavigne Vignau, cultivateur à Osse, en faveur de Jacques Rachou Caillabet allié Dulom, berger à Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

15- 1866, 20 septembre. Contrat de mariage entre Joseph Rachou Caillabet dit Dulom, berger, et Anne-Marie Eygun, tisserande, tous deux d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

16- 1871, 22 novembre. Contrat de vente d'une terre labourable au quartier Debat Lacrouts de la campagne inférieure d'Osse, consentie par Marie Chaneu veuve d'Augustin Sabatté, ménagère, en faveur de Magdelaine Laborde, tisserande, toutes deux d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

17- 1872, 1er août. Contrat de vente d'un droit de coupe sur une fougeraie au quartier Peyré de Lées-Athas consentie par Anne Saubat Lajus, propriétaire, en faveur de Jacques Rachou Caillabet, berger, tous deux d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Bedous).

18- 1873, 8 janvier. Contrat de vente d'une terre située au quartier Fond de La Lanne à Osse, consentie par Jean Laclède, laitier, et son épouse Jeanne Casteret, demeurant à Illats, canton de Podensac, en faveur de Jacques Caillabet Dulom, laitier demeurant à Osse et résidant à ce moment à Cadillac (notaire : Barrey, à Barsac en Gironde).

19- 1874, 5 novembre. Contrat de vente d'une terre située à la campagne inférieure d'Osse consentie par Magdelaine Laborde, ménagère, épouse de Louis Lahouratate domiciliéè à Sarrance, hameau et quartier de Gey, en faveur de Jacques Rachou Caillabet, berger à Osse. (notaire :Joseph Loustalet, à Bedous).

20- 1882, 7 novembre. (deux pièces) Autorisation donnée par Joseph Caillabet, cultivateur à Osse, à sa femme Anne-Marie Eygun Portarricq de se présenter à l'audience de la justice de paix d'Accous, suite à sa citation, comme héritière de son père Etienne Eygun., par Engrâce Darrenougué et extrait du greffe du tribunal d'Oloron, même date, renonciation d'Anne-Marie Eygun-Portarricq à la succession de son père Etienne Eygun-Portarricq.

21- 1889, 1 septembre. Convention de vente d'une fougeraie située au quartier Cure Daban à Osse, par Vincent Liard en faveur de son beau-frère Valentin Camy, tous deux d'Osse.

22- 1895, 26 novembre. Contrat de vente d'un droit de coupe de fougères au quartier Estéré à Osse par Henri Poulide cultivateur à Bedous en faveur de Valentin Camy, propriétaire à Osse. (notaire :Jean-Baptiste Mirassou-Nouqué, à Bedous).

23- 1918, 24 janvier. Contrat de vente d'une maison sise à Osse, route d'Espagne, section B n° 540-541, par : Anasthasie Mirande-Rey, ménagère à Osse, veuve de Jean-Pierre Eygun-Portarricq agissant en son nom et au nom de Jeanne Marie Eygun-Portarricq, boulangère à Paris et de son fils Etienne Eygun-Portarricq, agriculteur, célibataire, soldat au troisième régiment de zouaves, actuellement disparu sur le champ de bataille, et par Jean Eygun-Portarricq agriculteur, fils et frère d'Etienne Eygun-Portarricq, et sa femme Francine Montengou d'Osse, en faveur de Jean-Pierre Caillabet-Duloum (bien écrit Duloum et non Dulom), cultivateur à Osse, absent représenté par Jean Eygun berger à Osse. (notaire Jean Cauhapé suppléant de Albert Faucou (sous les drapeaux), à Bedous)

24- 1920, 31 décembre. Donation anticipée faite par Joseph Caillabet dit Dulom, propriétaire agriculteur, à Osse, en faveur de ses enfants Pierre Caillabet, agriculteur, Jeanne-Marie Caillabet, célibataire, domestique, Anna Caillabet, ménagère, veuve de François Capdevielle, et Marie Caillabet, ménagère, épouse de Jean Eygun, propriétaire agriculteur, tous à Osse (notaire Albert Faucou à Bedous)

25- 1924, 19 juin. Quittance de Anna Caillabet, ménagère, veuve de François Capdevielle, Marie Caillabet, ménagère, épouse de Jean Eygun, propriétaire agriculteur, Jeanne-Marie Caillabet, célibataire, domestique, tous à Osse, en faveur de Pierre Caillabet, leur frère, agriculteur demeurant à Osse (notaire Albert Faucou, à Bedous)

26- 1953, 1er novembre. Cession d'un droit de passage consentie par Jean-Pierre Caillabet en faveur de Louis Apouey, Manuel Betran et Marie-Thérèse Bouillerce.

20 MA

Inventaire des archives d'Yves Pontacq (Borce)

Yves Pontacq est en possession de papiers de la famille Candessoussens car la maison natale de sa mère (née ?) fut achetée par un de ses aïeuls à un dénommé Candessoussens. Cette maison se situe au quartier du Bérat de Bas dans la commune de Borce. Un Candessoussens fut jurat de Borce au XVIIIe siècle. (voir aussi le fonds Lahellec de Bedous ou des documents concernent les Candessoussens)

1 - 1679, 26 octobre. Contrat de vente avec faculté de rachat d'une terre labourable située au parsan de Labaig de Berat, consenti par Jean de Bidau, d'Urdos, habitant à Borce, en faveur de Marguerite de Cap de Lorbu, de Borce (notaire : David de Latourette).

2 - 1696, 12 octobre. Transaction entre Jean de Troussilh dit Candessoussens, de Borce, d'une part, et Marguerite de Foeilhassar, veuve de Jeanpouquet de Poey dit Abos, du même lieu (notaire : Jean Thomas de Tarras).

3 - 1724 – 1729 – Registre des dépenses engagées par Pierre Candessoussens tuteur des enfants d'Arrousés

4 - 1735 - 1738 – Trois pièces concernant un recours intenté auprés du Parlement de Navarre par des habitants de Borce contre les jurats Bernard Arrouses Bazaillacq, Pierre Candessoussens et Jean Petit Cazalet soupçonnés de s'être accaparés des biens communaux.

5 - 1744 – 1745 – Trois quittances attachées ensemble en faveur de Pierre de Candessoussens

6 - 1747. Acte par lequel le baile royal d'Aspe signifie à Jean de Betbeder et Jean de Sottou, premier et second jurats de Borce, le jugement rendu à la réquisition de Pierre de Candessoussens, de Borce (pièce incomplète : manquent les deux premières pages).

7 - 1748 – trois actes, sur le même document, de nomination, comme second jurat de Borce de Pierre Candessoussens (parchemin)

8 - 1768 – 16 août – registre de comptes de l'hôpital de Borce établi par le curé Tarras, les jurats Lassierve, Sottou et Ourtous pour Candessoussens, trésorier de l'hôpital.(registre incomplet manque les quinze premières pages)

9 - An IX, 12 brumaire, Procédure de Fidèle Candessoussens de Borce qui saisit Laurens Carrère Passette, adjoint au maire d'Etsaut pour constater que des inconnus utilise le ruisseau qui traverse son terrain pour débarder du bois de chauffage;

10 - An XII, 22 frimaire, Acte de mise en demeure du tribunal d'Oloron de se conformer à un jugement pris à Grignols (prés de Bazas) condamnant le dénommé Capdelourbu à être saisi pour remboursement des sommes dues à M. Beudou de Bazas, Fidèle Candessoussens mandataire de Capdelourbu est sommé de procéder à l'éxécution de cette décision en transportant les objets saisis sur la place du marché d'Oloron pour être vendus. (huissier Saffores)

11 - [1813] – jugement du tribunal d'Oloron en faveur de Pierre Capdequi, aubergiste à Urdos, contre Jean, Jean-Pierre et Joseph Cedet dit Montengou, Orosie Cedet épouse de Pierre Lacau, Marguerite Cedet épouse de Vital Vignau, Marie Cedet épouse de Jean Alaman, Brigitte Cedet épouse Candessoussens, tous laboureurs demeurant à Borce, Marianne Cedet épouse Hyppolite Claverie demeurant à Urdos, Marie-Jeanne Cedet épouse d'Isidore Tourret cultivatrice demeurant à Eygun tous cohéritiersde feu Jean Cédet leur père, suite à une vente faite par feu Pierre Arros Lourbu de droits et actions qu'il avait sur les biens des dits Cedet.

12 - 1814.- 15 janvier, Lettre du Délégué du Prefet, Directeur de la Colonne mobile, à Monsieur le Maire de Borce à propos des déserteurs ou des insoumis originaires de la commune, dont les dénommés Candessoussens et Latourrette.

13 - 1817. Deux actes concernant la cession de ses biens par Fidèle Candessoussens, 1er né, en faveur de son frère, Jean, tous deux laboureurs de Borce.

14 - 1818 – 13 août , mise en demeure de son oncle Jean Candessoussens, laboureur à Borce par Magdelaine Nardet épouse de Jean Passette, laboureur d'Etsaut, à propos de ses droits d'héritage(Jean Lamothe, huissier à Accous)

15 - 1836 – 6 décembre, Urdos, Reconnaissance de Jean Candessoussens, propriétaire en faveur de son neveu Pierre Candessoussens, tous deux de Borce qui achète tous ses droits de légitime héritier Candessoussens.

16 - 1839 – 8 décembre, Urdos, acte de renonciation de droits fait par Pierre Fouillassar Lourbu en faveur de Jean-Pierre Cédet dit Capdelourbu, tous deux de Borce suite au paiement par ce dernier de la somme de cinquante francs.

17 - 1849.- 10 mai, Dépôt chez notaire d'un acte de vente privé réalisé le 21 novembre 1822 par Jean Candessoussens, ancien cadet, laboureur "quand il vivait" à Borce, d'une maison et d'une borde appelées de Vidau sis au quartier Bat de Berat au profit de son neveu Pierre Candessoussens, fils aîné, cultivateur à Borce. Acte enregistré à Oloron le 22 novembre 1822. Copie du sous seing privé reproduite à la suite de l'acte de dépôt (notaire Joseph Loustalet à Bedous)

18 - 1849.- 29 octobre, Jugement du Tribunal de la Justice de Paix du canton d'Accous suite à la demande de Pierre Candessoussens, cultivateur, contre Joseph Cedet-Cambas, cultivateur, tous deux de Borce qu'il accuse de faire paître ses vaches sur un terrain lui appartenant au quartier Labaig-Suzan à Borce. Condamnation de Joseph Cedet-Cambas. Enregistrée à Bedous le 5 novembre 1849.

19 - 1850- 1851 – Deux pièces concernant un procès opposant la commune de Borce contre Candessoussens qui se prétend propriétaire d'une fougeraie.

20 - 1863.- 25 octobre, Quittance de Pierre Goussaü, propriétaire à Borce en faveur de Pierre Candessoussens, cultivateur à Borce. Acte fait et passé en la maison Mirassou à Etsaut en présence de Augustin Mirassou de Borce et de Jean Mirassou d'Etsaut, témoins (Joseph Loustalet notaire à Bedous)

21 - 1879.- 16 décembre, Bordereau d'enregistrement des droits de la succession de Pierre Candessoussens, décédé à Borce le 21 juin 1879, droits payés par Bernard Candessoussens


22 - [sans date] – Extrait de la matrice cadastrale de Borce, biens de Fidèle Candessoussens, laboureur habitant aux hameaux de Borce, certifié par le maire Alaman.

23 - [sans date] – Etat des inscriptions hypothécaires au bureau d'Oloron contre Fidèle Candessoussens, premier né, du hameau de Borce (document incomplet manque une page)

24 - [sans date] – Mémoire présenté aux citoyens juges du tribunal d'Oloron où le citoyen Fidéle Candessoussens de Borce demande l'autorisation de procéder à la vente de la maison familiale Candessoussens au quartier de Baig de Berat pour payer une partie de ses créanciers et construire une maison pour sa famille près d'une borde qu'il posséde dans le hameau.

Inventaire réalisé par Mémoire d'Aspe le 28 décembre 2005

21 MA

Inventaire des archives de M. Mirassou (Accous)

1 – 1898, février à avril 1904, registre de comptes de Honoré Mirassou, forgeron, maréchal-ferrand à Accous (298 pages)

2 – 1904, janvier, à décembre 1911, registre comprenant les comptes de Honoré Mirassou, forgeron, maréchal-ferrand à Accous (386 pages) complété dans les dix dernières pages du registre de la « Compagnie d'assurances contre la mortalité du bétail» dont il était le représentant sur Accous : compte rendu de ses interventions ou constats sur le terrain.

3 – 1912, janvier, à novembre 1922, registre de comptes de Honoré Mirassou, forgeron, maréchal-ferrand à Accous (non paginé)

4 – 1939, mai, à octobre 1948, registre comprenant les comptes de Honoré Mirassou, forgeron, maréchal-ferrand à Accous classés par propriétaires (94 pages) complété aux pages 189, 190 et 191 par trois copies de courriers adressés par Mme Marie Mirassou, le 23 novembre 1954, après le décès de son mari le 1er octobre 1954, à Monsieur le commandant du service de la statistique militaire à Toulouse, à M. le Préfet des Basses-Pyrénées et à Monsieur le Directeur des Anciens combattants et victimes de Guerre.

5 – 1909, juillet, à mai 1915, registre des dépenses d'Honoré Mirassou

6 – années trentes et cinquantes, huits documents : trois buvards publicitaires de la chicorée extra de soutien aux "braves territoriaux", une copie d'un courrier de 1954 adressé au préfet par Marie Mirassou sur papier à en-tête de Eugène Esquirre entrepreneur à Accous, un en-tête de la boucherie-charcuterie Foropon à Bedous, un résultat d'analyse de 1952 à en-tête de la pharmacie Souperbat à Bedous et un prospectus de la Caisse mutuelle incendie du bassin de l'Adour.

22 MA

Inventaire des archives de Jean Menegaux (Bedous)

1 – 1936- 1950. – Deux registres, de 18 cm X 23 cm, concernant les procès verbaux des réunions de l'« Union sportive aspoise » depuis sa création le lundi 2 mars 1936 au 4 septembre 1950

2 – 1956, 14 septembre, sur papier à en-tête de l'« Union sportive Aspoise », deux engagements à la pratique du rugby contractés par Coelho Manuel, 24 ans, de Lées-Athas et Cansuza André, 23 ans, d'Osse-en-Aspe.

23 MA
Inventaire des archives de M. Guy Lahellec (Bedous)

M. Lahellec a acheté la maison de Pierre Portes, [ancien maire de Bedous (1945-1968) apparenté à la famille Bourda de Bedous] situé dans la petite rue reliant la place de Bedous à la route nationale. Ces archives se trouvaient dans la maison Portes. Elles avaient été soigneusement classées par dossiers par Pierre Porte, avec de temps en temps, des copies d'actes dactylographiés. Nous avons essayé de respecter la constitution des dossiers dans notre inventaire, quand elle se justifiait et avons gardé leur appellation. Une copie d'un texte et d'un inventaire rédigés par M. Lahellec sont joints au dossier.

1694 – 27 juin : grosse de transaction entre les jurats et commune de Borce et Jean Porrilhon de Carrère de Borce (Tarras notaire)

1815 – 15 avril, quittance consentie par Jean Carrére allié Cordonnier d'Etsaut au profit de Calixte Carrére aîné de Borce

1835 - 1840, 7 pièces concernant le conflit opposant Calixte Carrère et Etienne Goussaü, propriétaires cultivateurs à Borce, contre Pierre Arroussez et Marie Naudi Serrereque, mari et femme, aussi propriétaires et cultivateurs à Borce, à propos du ruisseau Barabet au quartier Batdeberat, dans lequel le couple a fait des travaux.

1845 – 9 novembre, à Etsaut, accord passé entre Pierre Fox charpentier d'Osse et Calixte Carrére propriétaire de Borce, cousin germain de feu Jean Laurence d'Etsaut, au sujet de l'apprentissage de Calixte Laurence, deuxième fils de feu Jean et d'Engrace Sabaté, pour trois ans chez Pierre Fox

1850 – 11 mars, Expédition du jugement de la justice de paix d'Accous pour Anne Candessoussens veuve de Calixte Carrére de Borce contre les co-héritiers Cancerre, à savoir : Jean Cancerre, premier né laboureur, François Cancerre lieutenant d'ordre de douanes, Thomas Cancerre laboureur et Michel Vignau cultivateur, ce dernier en qualité de tuteur de Marie et Anne Cansuzaa, héritière de Marianne Cancerre, tous de Borce.

1854, 1er avril, Reconnaissance de dettes et engagement hypothécaire de Jean Foueillassar-Lourbu cultivateur et son épouse Anne Borce-Pelaborde, et Catherine Foropon- Françoye veuve de Bernard Borce, mère et belle-mère, ménagère, au profit de Jean Larricq, négociant, tous de Bedous. (notaire Romain Lassalle de Bedous)

1855, 6 juin, Obligation de François Bourda, propriétaire, en faveur de Jean Mirassou-Nouqué, négociant, tous deux de Bedous, caution solidaire Catherine Lahorque, ménagère épouse de François Bourda (notaire Romain Lassalle de Bedous)

1876, janvier; livret militaire de François Adolphe Bourda, né en 1848 à Bedous, fils de Joseph et Marie Soubie, de la classe de 1864, soldat au 4e régiment d'infanterie, puis au 143e régiment territorial d'infanterie

1877- 13 janvier, testament olographe de Joseph Bourda, négociant ("commerce de liquides et quincaillerie) à Bedous (J. Loustalet, notaire à Bedous)

1877 – 18 juin, reconnaissance de dettes de Bernard Bousquet, maréchal ferrand de Bedous en faveur de François Adolphe Bourda, négociant à Bedous

1877 – 24 juillet, cession de droits par dame Marie-Louise Bourda, épouse Capdevielle en faveur de son frère François Bourda, tous de Bedous. (notaire Jean-Baptiste Mirassou-Nouqué à Bedous) (deux exemplaires, un sur papier timbré un sur papier libre)

1877 – 11 août, acte de notoriété et de cession de droits, établi sur la base des témoignages de Arnaud Troussilh, greffier de la justice de Paix et Augustin Piquemal, propriétaire, tous deux de Bedous, établissant que feu Marianne Bourda, célibataire, couturière, a fait leg à son frère Joseph Bourda, lui aussi décédé (1876). Les enfants de Joseph, issus de son mariage avec Marie Soubie, à savoir François Adolphe Bourda, négociant, et Marie-Louise Bourda, épouse Jean Capdevielle, brigadier des Eaux et forêts, tous demeurant à Bedous, sont les héritiers. Marie-Louise céde tous ses droits à son frère.François (notaire Jean-Baptiste Mirassou-Nouqué à Bedous)

1878 – 31 mai, Bordereau d'inscription de créance privilégiée pour dame Marie-Louise Bourda épouse Capdeviellede Bedous contre François Adolphe Bourda pour une somme de 15 000 francs

1878- 12 juin, livret de famille établie suite au mariage de François Adolphe Bourda, de Bedous, avec Marie-Jeanne Rangolle d'Aydius

1878 – 21 novembre, Expédition d'un jugement du Tribunal d'Oloron en faveur de François Bourda,cafetier, contre dame Anne Soulé veuve Calixte Laurence, tisserante, tous deux de Bedous

1878 – 18 décembre, citation à comparaitre de Marc Passet, charpentier à Lescun pour une somme qu'il doit à François Bourda

1883 – 29 janvier, extrait des minutes déposées au greffe de la justice de paix du canton d'Accous, (Latapie Simon, juge de Paix, Troussilh Arnaud greffier), concernant la réclamation de remboursement de François Adolphe Bourda auprès de Bernard Bousquet de Bedous, qui ne peut payer.

1888 – 1er juin, quittance d'un versement à Jean Capdevielle brigadier forestier et son épouse Marie-Louise Bourda par Marie-Jeanne Rangolle, veuve Bourda, de la dot de mariage et d'une somme de 15 000 francs concernant les droits cédés par Marie-Louise Bourda à son frère François en 1877. Pièces annexes, copie du contrat de mariage de 1869 (Lamarque notaire à Oloron)

1888 – 4 juillet, Constatation d'emploi en rentes de la somme donnée à Jean Capdevielle brigadier forestier et à son épouse Marie-Louise Bourda par Marie-Jeanne Rangolle, veuve Bourda (Lamarque notaire à Oloron)

1890 – 2 février

1945 – 1971 – Ensemble de bulletins électoraux, professions de foi, cartons de félicitations, lettres de nominations, concernant les élections municipales à Bedous. En face des noms, les scores sont indiqués à la main par Pierre Portes; deux listes pour les élections aux conseils d'administrations des organismes de Sécurité sociale, 8 juin 1950, liste CGT et des travailleurs indépendants du Béarn, et du pays de Soule.

1974 – tract d'appel à voter F. Mitterrand pour les élections présidentielles, signé par "la quasi totalité des maires ou maires-adjoints et les instituteurs de la vallée d'Aspe".

1968 – 1979, huit courriers préfectoraux et deux diplômes de décorations concernant Pierre Portes, ancien maire de Bedous, formulaires vierges de certificat d'indigence (1920), questionnaire à l'usage des consommateurs de charbon de bois (1940), certificat de conformité d'un mémoire pour le bureau de bienfaisance; obligation du trésor 1932; papier à en-tête du docteur Portes au Havre; convocation imprimée pour une réunion de la Ligue des Droits de l'Homme et du citoyen, section de Bedous, pour une réunion au café Moka à Bedous.

Dossier "murs mitoyens Foropon"

1885 – 3 février, Requête de Grégoire Foropon, propriétaire à Bedous, remise par Jean-Edmond Maute huissier à Bedous à dame Marie Rangolle, veuve de François Bourda limonadier à Bedous à propos d'un mur mitoyen sur un terrain en jardin et grange, appartenant autrefois à Tillet aujourd'hui à Foropon, et confrontant la rue publique, le jardin de Vignau-Cousteret, le jardin des héritiers Bourda et la route nationale.

1885 – 15 février, plaidoyer par maître Larroze pour Marie Rangolle veuve Bourda François, tutrice de ses enfants mineurs Joséphine et Jean Bourda, à propos de murs mitoyens entre la propriété Bourda et celle de Grégoire Foropon, tous deux de Bedous

1885 – 20 mars, accord entre Grégoire Foropon et Marie Jeanne Rangolle, veuve de François Adolphe Bourda, limonadière agissant comme tutrice légale de ses enfants Joséphine Marie-Louise et Jean-Joseph Bourda, à propos de l'élévation par Foropon d'un mur mitoyen.

1886 – 6 janvier, Requête de Grégoire Foropon, propriétaire à Bedous, remise par Jean-Edmond Maute huissier à Bedous à dame marie Rangolle, veuve de françois Bourda limonadiére à Bedous, la citant à comparaitre devant la justice de paix du canton d'Accous pour la convaincre de l'autoriser à élever le mur mitoyen.

1886 – 28 mars, nouvel accord entre Grégoire Foropon et Marie Jeanne Rangolle, veuve de François Adolphe Bourda, limonadière agissant comme tutrice légale de ses enfants Joséphine Marie-Louise et Jean-Joseph Bourda, à propos de l'élévation par Foropon d'un mur mitoyen.

1909 – 15 mai, accord entre Grégoire Foropon et Marie Jeanne Rangolle, veuve de François Adolphe Bourda, limonadière agissant comme tutrice légale de ses enfants Joséphine Marie-Louise et Jean-Joseph Bourda, à propos d'ouverture que veut faire réaliser G. Foropon dans un mur mitoyen.

sans date [début XXe siècle, après 1909], accord entre Marie Jeanne Rangolle, veuve de François Adolphe Bourda, limonadière, et Madame Capdevielle Antoinette, née Foropon, assistée de son mari Capdevielle Lazare, tous de Bedous, concernant la protection d'un mur mitoyen pour empêcher l'humidité et les déteriorations.

Dossier Carrolle.

1834 – 22 août, police de vente de Joseph Vignau-Barraux en faveur de François Bourda Cantou, tous deux de Bedous, d'une pièce de terre située quartier Carrolle autrement appelé Saillets

1859 – 23 mai, grosse de vente de François Bourda dit Cantou, en faveur de joseph bourda, son fils premier né, ferblantier, tous deux de Bedous, d'une pièce de terre avec grange en bordure du gave d'Aspe sur les communes d'Osse et Bedous. (notaire R. Lassalle à Bedous)

1860 – 21 juillet, grosse de vente de François Miramon, premier né, propriétaire, en faveur de Joseph Bourda ferblantier, tous deux de Bedous, d'une pièce de terre au quartier Carrolle de Bedous. (notaire R. Lassalle à Bedous)

1860 – 21 juillet, vente de servitude de passage par le sieur Constancio dit Pablo Salzedo, voiturier en faveur de Joseph Bourda, ferblantier, tous deux de Bedous, sur sa propriété connue sous le nom de Mondine au quartier Carrolle; (notaire R. Lassalle à Bedous)

1860 – 5 mai, police de vente de la moitié d'un saliga faisant suite au pré Loustaunau consentie par Pierre Cazaux en faveur d'Alexis Bourda, tous deux de Bedous.

1864 – 11 septembre, accord passé entre Bernard Clavère, et Jean Mirassou-Nouqué et Joseph Bourda, tous propriétaires à Bedous. Le dit Clavère concède un droit de passage à perpétuité de l'eau du gave d'Aspe le long de ses propriétés supérieures dites de Cazetou et Bordes de Mondine, pour l'arrossement de leurs propriétés longeant le dit gave.

1865 – 27 avril, (copie dactylographié) cahier des charges que remet au greffe du tribunal civil d'Oloron le sieur Joseph Bourda, ferblantier contre Anne Borce Pélaborde, veuve de Jean Foueillassar-Lourbu et Marthe Foueillassar-Lourbu, cultivatrices, tous trois de Bedous : liste des biens à vendre

1865 – 27 avril, Expédition du jugement d'adjudication des biens des cohéritiers Foueillassar-Lourbu de Bedous et canton en faveur de Joseph Bourda de Bedous

1867 – 30 mai, vente par les co-héritiers Loustaunau, soit Marie-Roze Loustaunau épouse de Jean Apiou, maréchal des logis chef de gendarmerie à Pau, Jeanne-Marie Loustaunau, ménagère, épouse de Jean Pon préposé des douanes en retraite à Bedous, François Loustaunau, tailleur d'habit à Bedous, et Marthe Loustaunau couturière à Dax, en faveur de François Lubat, voiturier à Bedous, d'une pièce de terre et pré au quartier Carrolle de Bedous. (notaire R. Lassalle à Bedous)

novembre 1960 – Facture de François Bur à Osse, menuiserie-charpente, à M. Portes Bedous.


Dossier Maison rue du marché (sellerie Jouandet)

1954 – 25 août, bail de location d'une maison, rue du marché à Bedous, par Mme Vve Portes, née Bourda, demeurant rue Gambetta à Bedous à Electricité de France

1966 – 1er juillet, bail de location d'une maison, rue du marché à Bedous, par M Pierre Portes et Melle Marie-Louise Portes demeurant rue Gambetta à Bedous à Rajol René

1972 – 25 septembre, lettre de P. Portes à R. Rajol mettant fin au bail.


Dossier Bois dit Coste de Laruns (indivis)

1945 – 11 juin, relevé des parcelles présumées appartenir à Mm veuve, Portes Pierre, née Bourda avec plan cadastral redessiné 1946

1959 – Bois abattus pour la ligne cable d'Aydius sur la propriété de M. Portes, maire de Bedous


Dossier Bois dit de Casterucq "las dus serous" cadastré n°58 sect B

1770 – 2 septembre, acte de vente par François Denis à Pierre Lacasotte, ardoisier à Bedous, d'une pièce de terre et fougéres se trouvant jouxtant le chemin qui méne à Aydius.

1817 – 20 mars, grosse de contrat de vente consenti par Magdelaine Lacazotte, journalière, épouse de Barnabé Laplace en faveur de Pierre Larroze, ardoisier, tous de Bedous, de deux lopins de terre pré et fougerée au quartier Rouviet de Bedous.(Jean Lassalle notaire à Osse)

1846 – 9 mai, grosse de vente de Jean Larroze, premier né, négociant et arpenteur géométre, en faveur de Vincent Mallaherre dit Pauly, journalier, tous deux de Bedous, de deux lopins de terre et pré, quartier Rouviet à Bedous (notaire Jean Loustau Granet Bedous)

1847 – 14 octobre, vente par Mathieu Clavère allié Denis, propriétaire cultivateur à Vincent Mallaherre, cultivateur, tous deux de Bedous, d'une pièce de terre située au quartier Rouyret de Bedous

1872 – 6 septembre, contrat de vente par François Mallaherre, menuisier, en faveur de Joseph Bourda, propriétaire négociant, tous deux de Bedous, de terres en prés, broussailles, vigne et pépinière et une grange au quartier Dus Serous de Bedous (notaire R. Lassalle Bedous)

1873 – 9 juin, Arrêté du préfet des Basses Pyrénées autorisant joseph Bourda à construire un pont de bois sur le gave d'Aydius pour accéder à sa propriété dite de Malaherre à Bedous.

1923 – 7 mars, Deux extrait de la matrice cadastrale de Bedous établi par Jean Larricq maire pour Portes femme, née Bourda à Eaux Bonnes

1945 – 11 juin, relevé des parcelles présumées appartenir à Mm veuve, Portes Pierre, née Bourda avec plan cadastral redessiné 1946

Dossier dit "Relevés de revenus"

24MA

Inventaire des Archives de Mme Traille (Bedous)

1 – années 1930. Papier à en-tête pour facture de M. André Traille, atelier de forge et de charronnage de Bedous.

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

Fonds 27 MA, Antoinette Laclède (Osse, maison Laclède-Carrère)

Actes notariés

1810, 27 juillet. Vente de la maison Lubat d'Osse, consentie par Marie Lubat, couturière native d'Osse, demeurant à Nay, en faveur de François Lubat, son frère, châtreur, d'Osse (notaire : Jean Duclos, à Nay).

1839, 29 octobre Contrat de vente d'une maison située à Osse par les héritiers de feu François Lubat d'Osse, en faveur de Jean Casteret fils et son épouse Marie Usaurou, cultivateurs d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

1840, 8 mai. Vente d'une terre labourable à prendre sur la borde de Latourette à Ipère, consentie par Joseph Latourette, aîné, laboureur, en faveur de Jean Casteret, cadet, berger, tous deux d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

1840, 15 juin. Quittance consentie par Jean-Clément Doumecq, propriétaire, en faveur de Jean Casteret, cadet, berger, et Joseph Latourette, aîné, laboureur, tous d'Osse (notaire : Jean Lassalle, à Osse).

1841, 17 novembre. Echange de terres labourables situées à la campagne supérieure d'Osse entre Jean Dusabou Berdigué, berger, et Joseph Trouilh, charpentier, tous deux d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Osse).

1853, 31 août. Vente d'une terre labourable appelée Casanouet située au quartier Las Arroumes d'Osse, consentie par Pierre Bouillerce Laborde, buraliste à Osse, en faveur de Jean Casteret, cadet, berger à Osse (notaire : Romain Lassalle).

1864, 11 juin. Accord à l'amiable entre Marie Lassallette, ménagère épouse de Jean Duisabau, cultivateur, et Martin Margot, marchand blatier, tous de Bedous, concernant leurs maisons voisines (papier timbré).

1869, 30 octobre. Vente d'une terre labourable située au quartier Trescasteig d'Osse et d'une terre labourable située à la campagne supérieure du même lieu consentie par Pierre Périssé, propriétaire, en faveur de Jean Casteret fils, époux Coueyla, berger, tous deux d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Osse).

1874, 15 octobre. Vente de la maison Sersuzon d'Osse, consentie par Pierre Casau, laitier à Bordeaux, en faveur de Jean Casteret dit Lubat, berger, d'Osse (notaire : Romain Lassalle, à Osse).

1885, 15 juin. Vente d'une terre labourable située à Osse au quartier Ipère, consentie par Pierre Casamayou, négociant demeurant à Bordeaux, en faveur de Jean Casteret Lubat, cultivateur à Osse (notaire : Jean-Baptiste Mirassou-Nouqué, à Bedous).

1952, 4 août. Cession d'un droit de passage consentie par Jean-Pierre Caillabet, propriétaire à Osse, en faveur de Jean Miherre-Marchand, propriétaire d'Osse, Henri Eberhard, pasteur demeurant à Lyon, Jean Henri Laclède-Carrère, propriétaire d'Osse (papier timbré).

Courriers

1889, 1er juillet. Courrier en date de Sacramento d'un fils à sa mère et son frère.

1923, 15 avril. Courrier de Jean Borde [Esquire ?], installé à New-York, à un membre de sa famille (Baptiste)

1931, 17 août. Courrier du Ministre de l'Agriculture à M. Lillaz, député, lui annonçant la nomination au titre de chevalier du Mérite agricole de Jean-Baptiste Laclède-Carrère, cultivateur à Osse.

Factures, documents commerciaux

1933-1964. 6 factures d'artisans et une carte publicitaire de l'Hôtel des Fontaines d'Escot à Sarrance.

Divers

[XIXe siècle]. Sur papier libre, inventaire de la succession Carrère (immeubles, meubles, dettes, liquide).

1948, 6 décembre. Attestation délivrée par Pierre Sarthou, maire d'Osse, en faveur de Albert Pierre Henri Laclède-Carrère certifiant qu'il travaille sur l'exploitation agricole de ses parents.

28 MA
Inventaire du fonds d'archives de Mme Adrienne Larrau (Accous)

1747, 17 juin et 6 novembre – Contrat de mariage entre Jean de Loustalas et Marie de Courties de Haut, tous deux d'Accous et quittance attestant de la remise de 5 brebis en paiement de la dot (pas de notaire)

1747, 21 septembre (?)– Acte très lacunaire où il est question d'une part du mariage de Jean de Loustalas et de Marie de Courties de Haut et, d'autre part, de celui de Jean de Courties de Haut, d'Accous, et de Catherine Darret (notaire : Sarthopon)

1747 – Document lacunaire correspondant à une page d'un livre de compte d'un garde de la communauté d'Accous avec mention, en date du 19 octobre 1747, de réception de la somme de 243 livres 10 sols par le receveur général à Oloron

1747, 6 novembre – Vente d'une borde et de ses terres au quartier Lhers d'Accous consentie par Jean de Courties de Haut et Jean, son fils, en faveur de Bertrand de Manaudas dit de Minvielle, tous d'Accous (notaire : Bertrand de Lassalette Betbede)

1748, 13 octobre – Obligation de Jean de Latourrette dit Ladarré cadet en faveur de Bertrand d'Ichau, tous deux d'Accous, pour prêt de grain et d'argent (notaire : Jean-Pierre de Betbede, notaire public d'Aspe)

1750, 16 mars – Obligation de Jean de Pondarrapu en faveur de Jean de Camy, tous deux d'Accous

1755, 7 octobre – Protestation de Bertrand d'Ichau, d'Accous, contre le sieur de Lassalle, curé, et son vicaire, au sujet de la publication d'un monitoire par Pierre de Mariaa (bayle suppléant : Jean Saffores)

1755, octobre (?) – Plainte auprès du Parlement de Pau de Pierre Maria, laboureur d'Accous, au sujet d'un différend qui l'oppose à Bertrand d'Ichau

1755, 14 octobre – Contrat de gazaille entre Bertrand d'Ichau et Jean de Latourette Ladarré, tous deux d'Accous (notaire : Soupessens, notaire royal)

1755, 4 décembre – Citation à comparaître devant le sénéchal d'Oloron adressée à Jeanne Mirande, veuve de Joseph Carrère, d'Accous, et tutrice de leurs enfants, contre Jean Carrère, marchand d'Accous

1758, juin– Sentence du sénéchal d'Oloron pour Pierre Litte cadet contre Vincent Lalheve, cadet, tous deux d'Accous (document en mauvais état)

1758, 19 novembre – Requête du sieur Sarthoupon cadet, lieutenant au régiment des Flandres, contre son frère, Sarthoupon aîné, concernant ses droits de légitime

1759, 25 juin – Attestation de paiement par Carrère de la somme de 50 livres à Sarthopon, lieutenant au régiment des Flandres en Espagne (document abimé : lacunes)

1759, 2 juillet – Convention entre Joseph de Lacoarret d'Accous, faisant pour Marthe d'Ichau, sa femme, et Jean de Latourette dit Ladarré, d'Accous, par laquelle le contrat de gasaille conclu le 14 octobre 1755 (cf. ci-dessus) entre feu Bertran d'Ichau et ce dernier prend fin

1759, 2 octobre – Quittance de Jean Labonte en faveur de Joseph Rachou, cadet, son beau-frère, tous deux d'Accous

1761, 31 mai – Déclaration de biens (une maison et trois lopins de terre) tenus à Accous dans la censive du Roi par Jean Courties de Haut

1761, 25 septembre – Courrier en date de Barcelone adressé par Sarthopon à son beau-frère, Carrère Madrid, d'Accous

1761, 2 octobre – Quittance de Jean Labonte en faveur de Joseph Rachou, cadet, son beau-frère, tous deux d'Accous

1765, 26 août – Contrat de mariage entre Charles de Tranigues et Catherine de Esperabe Labonte, tous deux d'Accous (pas de notaire)

[1768] – Extrait incomplet du registre de délibération de la communauté d'Accous collationné par Casaux, jurat

1768 – Requête contre Carrère Madrid, jurat d'Accous

1768, 18 octobre – Quittance de Charles Tranigues en faveur de Jean de Labounte, d'Accous

1769, 21 juin –Déclaration de bien (une terre) tenu à Accous dans la censive du Roi par Jean d'Esperabe Labonte en l'absence, depuis 16 ans, de Pierre Courties

1769, 17 octobre – Vente d'une fougeraie située au quartier Lous Planes d'Accous, consentie par Pierre de Camdoumecq, prêtre d'Accous, en faveur de Pierre de Courties dit Larriuy, cadet, également d'Accous (pas de notaire)

1770, 20 octobre – Vente d'une fougeraie située à Accous consentie par Louise de Laplacette et Jean d'Arnaudas, époux, et Bertrand de Laplacette cadet, en faveur de Pierre de Coustau et Pierre de Courties dit Larriu cadet, tous d'Accous (notaire : Pierre de Soupessens, notaire royal de la vallée d'Aspe)

1772, 4 octobre – Vente de deux pièces de terre situées à Accous, l'une appelée Aux Castaings, située à la campagne de Miey, l'autre appelée La Lacuette, située à la campagne supérieure, consentie par Jean Candomecq dit Lavedan et Marie, sa fille aînée, épouse de Jean de Mirassou Lachucq, en faveur de Jean de Labonte, tous d'Accous (notaire : Datournou, notaire royal)

1774, 9 octobre – Vente d'une terre située aux Vignalets, consentie par Jean Courties de Haut en faveur de son frère cadet, Pierre Courties dit Larriu, tous deux d'Accous (pas de notaire)

1778, 12 novembre – Vente d'une terre consentie par Jean Esquerre Contesse et sa femme, Engrâce Contesse, en faveur de Jeanne Mirande, épouse de Bernard Vignau Laberthe (notaire : Bertrand Cantou)

1780, 7 mars – Lettre de Joseph Sarthoupon, résidant en Espagne, à son neveu portant copie d'un courrier en date de Valence, le 31 décembre 1779, faisant état en détail de sommes qui lui sont dues (document en mauvais état)

1780, 10 août – Vente d'une terre située à La Condre, quartier de Baudreuilx à Accous, consentie par Joseph Loustalet en faveur deVincent Lalhève dit Litte, tous deux d'Accous (notaire : Pourrilhon à Sarrance)

1783, 8 mars – Convention au sujet d'un canal d'irrigation entre Monsieur de Darret, conseiller au Parlement de Navarre, Bertrand Carrère Madrid, marchand, Jean Manaudas Minvielle, bourgeois, Jean Darripe cadet marié à Catherine de Guiraute faisant pour lui et pour sa belle-mère, Marguerite de Lafargue, et Pierre de Gandie, tous d'Accous (pas de notaire)

1784, ? septembre – Courrier, en date de Valence (Espagne) adressé par Jean Sarthou à son beau-frère, Bertrand Carrère Madrid

1786, 11 février – Quittance de Larraux, premier jurat d'Accous, et de Tresaricq, jurat de Lescun, en faveur de M. de Fanget, trésorier des Etats pour le tailluquet de l'année 1786 (photocopie de ADPA, C 516)

1786, 7 novembre – Contrat de mariage entre Jean Courties de Haut et Victoire Larroume, tous deux journaliers à Accous (notaire : Datournou, notaire royal)

1787, 19 octobre – Testament de Jean Courties de Haut, journalier d'Accous, par lequel il désigne son frère cadet, Pierre, comme son héritier (notaire : Pierre Datournou, à Osse)

1788, 21 juillet – Transaction entre Victoire Larroume, veuve de Jean Courties, Bertand Larroume, son père et Pierre Courties, tous d'Accous (notaire : Pourrilhon, notaire royal de la vallée d'Aspe)

1788, 26 décembre – Commandement à payer adressé à Pierre Courties d'Accous

1789, 20 octobre – Vente d'une terre située à la campagne du Miey d'Accous, consentie par Jeanne de Mirande veuve de Bernard Vignau Laberthe, d'Accous, en faveur de Bertrand Darrigas cadet, également d'Accous (notaire : Datournou, à Osse)

1790, 10 janvier – Estimation de Jean de Gourgat aîné, d'Accous, et de Aynette de Labounte, son épouse, de la valeur des effets qu'elle a amené au ménage, en plus de ce qui était prévu par son contrat de mariage

1790, 4 octobre – Contrat de mariage entre Jean Larroume et Catherine Labonte, tous deux d'Accous (pas de notaire)

1791, 27 août – Procès verbal dressé par Pierre Soulé, officier municipal de la commune d'Accous, à la demande de Bertrand Carrère Madrilh, du même lieu, concernant des dégradations commises sur un terrain lui appartenant à la campagne supérieure au lieu appelé Arrayets

1792, 22 octobre – Quittance de Catherine Latour veuve de Joseph Salafranque d'Accous, en faveur de Pierre Courties de Haut, du même lieu (notaire : Datournou)

1793, 8 mai – Mandat adressé à Bertrand Carrère Madrilh pour le paiement de l'ardoise fournie pour la couverture du Portalet signé par le maire [de Bedous] Badeigt Touya

1793 (an II), 5 octobre – Quittance de Darret en faveur de Jean-Pierre de Labonte, d'Accous, pour la somme, payée par Jeanne de Lées, d'Orcun, mère de ce dernier

an VII, 7 floréal – Courrier de l'administration municipale du canton d'Accous adressé à Bertrand Carrère Madrilh lui signifiant son élection en tant qu'adjoint de la commune d'Accous ; lettre signée par Jean-François Minvielle [président] et Lamazou

an VIII, 28 brumaire – Quittance consentie par Bertrand Larroume en faveur de Jean-Pierre Labonte pour la dot de sa sœur, Catherine Labonte mariée à Jean Larroume, 1er né, tous d'Accous (notaire : Datournou, à Osse)

an VIII, 26 prairial – Adjudication, par les maires de la vallée, de la montagne de La Cuarde à Ignace Esperaber, d'Accous

an IX, 9 germinal – Testament de Pierre Courties de Haut, cultivateur à Accous (notaire : Datournou)

an XIII, 16 vendemiaire (1804, septembre) – Procès verbal de Joseph Arripe, maire d'Accous, à la demande de Grégoire Litte de Haut, du même lieu, qui procède, en présence de ses voisins, à la reconnaissance des limites d'une propriété qu'il désire clôturer au quartier appelé Poey

1806, 20 mai – Extrait des minutes de la justice de paix du canton d'Accous concernant les dispositions à prendre pour que Grégoire Lalhève Litte, d'Accous puisse assurer la tutelle du mineur Jean Courties du même lieu

1806, 10 juin – Quittance de droits successifs concernant la succession de Vincent Lalhève Litte, décédé le 19 mai 1806, son fils étant l'héritier

1806, 22 juin – Deux contrats d'afferme de terres consentis par Grégoire Lalheve Litte, tuteur de Jean Courties, en faveur de Bertrand Casteig d'une part et de Pierre Hourcatte Espourié d'autre part, tous d'Accous (pas de notaire)

1806, 14 septembre – Avis juridique concernant la validité du testament, en date du 24 nivose an IX, de feu l'époux de Engrâce Audette, d'Accous

1810, 12 décembre – Certificat de Venance Doumecq, maire d'Accous, en faveur de Jean-Pierre Labonte, habitant d'Accous, qui déclare le vol d'une jument dont il soupçonne les Espagnols d'être les auteurs

1813, 23 avril – Avis juridique concernant la validité d'une vente consentie le 3 pluviose an II par Jean Arascout d'Accous en faveur de Bertrand Arrigas du même lieu

1815, 5 mars – Accord entre Alexandre Suza Calix et son fils Michel, d'une part, et Jean-Pierre Labounte, d'autre part, tous d'Accous ; les premiers autorisent le dernier à construire un four dans la venelle située entre leurs maisons respectives

1820-1831 – 16 pièces concernant la succession de Catherine Claveranne, journalière d'Accous ayant institué Bertrand Arrigas, du même lieu, comme son héritier. Cette affaire implique Madeleine Arrigas, veuve Lapatioulette, Bertrand Arrigas, son frère, Jeanne-Marie Meyville Camy épouse de Calixte Loustalet, propriétaire cultivateur à Accous et Bertrand et Marie Lapatioulette, frère et sœur, laboureurs du même lieu

1828, 26 février – Echange d'une terre située à la Campagne de Miey, quartier Davant Athas à Accous, appartenant à Jean-Pierre Labounte avec une terre située à la Campagne de Haut, quartier La Lacue, propriété de Jean Lalhève, tous deux cultivateurs à Accous (pas de notaire)

1828, 1er décembre – Jugement du tribunal de paix d'Accous en faveur de Jean Apouey Mirande, propriétaire cultivateur à Osse, au sujet d'un prêt consenti à François Larré, débiteur principal, et Pierre Labonte, laboureur, caution solidaire, condamnés à rembourser le premier (juge de paix : Jean Casamayor Salenave)

1830, 2 novembre – Obligation de Jean Labourdette Courdonnié et de Jean-Pierre Labounte, tous deux d'Accous, en faveur de Joseph Souperbie, d'Osse

1833, 4 avril – Obligation de Augustin Camdoumecq allié Gourgut, d'Accous, en faveur de Jean-Pierre Labonte

1833, 28 septembre – Courrier

1835, 5 octobre – Quittance de Latourette en faveur de Basile Tramigues, en décharge de son beau-frère, Basile Casaudoumecq

1837, 9 octobre – Testament de Jean-Pierre Labonte, laboureur d'Accous (notaire : Jean Lassalle, à Osse)

[1837] – Récapitulatif, destiné à sa veuve, des sommes dues à feu Labonte

1838, 6 janvier – 2 pièces. Jugement du tribunal civil d'Oloron et notifications au profit de Joseph Lacoarret, propriétaire cultivateur d'Accous, contre Hélène Casaudoumecq, veuve de Jean-Pierre Labonte, Anne Labonte veuve Gourgot, Thérèse Labonte épouse de Basile Casaudoumecq, Catherine Labonte épouse de Jean Larroume, tous d'état de labeur demeurant à Accous

1838, 10 janvier – Quittance de Franchon pour la veuve Labonte en raison des médicaments fournis lors de la dernière maladie de son mari

1839, 28 août – Reconnaissance de prêt de papiers de famille établie par François Goualart en faveur de Madeleine Casaudoumecq veuve de Labonte, tous deux d'Accous

1936-1940 – Registre du personnel de l'entreprise de construction Larré à Accous.

29 MA
Inventaire du fonds d'archives de M. Christophe Labarde (Bedous)

1 – Carte de visite Grégoire Foropon à Bedous, fabrique de sandales

2 – Trois étiquettes d'envoi à l'en-tête de "L'Idéal-Négoce" à Bedous, L. Capdevielle

3 – Carton d'annonce de mariage du 14 février 1928 à Bedous entre Mlle Marie-Antoinette Foropon et M. Lazare Capdevielle, adjudant-chef d'artillerie

30 MA
Inventaire du fonds d'archives de Mme Joëlle Garcet-Lacoste (Accous)

1- 1889 – décembre – Carnets de poésies béarnaises copiées par André Loustau. (40 poésies)

31 MA
Inventaire du fonds d'archives Bergez-Talou (Accous)
1 – 1858, copie de la thèse pour doctorat en médecine présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris par Bernard Gaye, dont le sujet est : « De l’influence du moral »
2 – 1874, 20 décembre, livret de gendarmerie de 86 pages appartenant à Joseph Marie Dupupet, né le 26 janvier 1983 à Marsonnas (Ain), matricule n° 314
3 – 1929, février, courrier familial avec copie d’avis de décès de Marthe Talou ainsi que les condoléances adressées à sa fille Rose par Capdevielle (Bedous), négociants, Daugas (Lourdios), instituteur, Muscagorry (Sarrance), instituteur, Cabidos, instituteur, Hélène Blarens, Estibotte, Jules Lauseig, Lajous, Plassan, Juliette Bignalet, Albert Arrateig
4 – non daté, copie du discours de Jean Berges dédié au citoyen Barthou, ministre de la Justice
5 – non daté, extrait de « La conduite d’un hameau situé à Lées-Athas, depuis l’époque de ces deux siècles derniers, jusqu’à ce jour, dédié aux habitants d’Osse, traduit en dialogue par un touriste français natif du pays et par un pauvre béarnais de l’endroit. »
6 – non daté, copie de la traduction du béarnais/gascon au français des mots exprimant « les troubles mentaux et le gascon
7 – courriers divers :
- 10 janvier 1916, facture des Ets Bartagnon (Marseille) adressée à Mme Marthe Talou ;
- 3 mars 1916, deux courriers du notaire Peyrelongue (Bordeaux) adressés directement à Mme Talou et à Mlle Talou, concernant l’envoi d’une somme dans le partage de la succession de Mlle Catherine Talou ;
- 5 décembre 1916, facture des Ets Villacèque (Perpignan) adressée à Mme Veuve Talou (Accous) ;
- 18 février 1918, lettre personnelle adressée à la tante de Jean Talou ;
- 18 octobre 1943, copie de la délivrance d’une carte d’identité à Mme Talou veuve Bergès, Marie, Madeleine, née le 25 novembre 1880 à Accous ;
- 18 juillet 1969, copie de la délivrance d’une carte d’identité à M. Bergès, Barras, Jacques, né le 13 août 1907 ;
- Carte d’identité, retraites ouvrières et paysannes de M. Pierre Talou, né le 15 (?) mars 1885 (?) ;
- Copie d’un ticket « Bon pour un kilo de pain à l’attention de M. R. Talou ;
- Copie d’une lettre à l’attention de « Mémé », venant de Bazas, sans date ni nom.
8 – copies de 5 photos Noir & Blanc, 21 x 29,7 cm, représentant :
- Marthe Talou, née Salanoubat, avec Marceau Bergès ;
- Thérèse Bergès, libraire à San Francisco ;
- Pierre Maurice Bergès, père de Barras et Marceau ;
- Pierre Maurice Bergès, instituteur aux Forges d’Abel ;
- Groupe familial au lac d’Estaëns.

École des Forges d’Abel

1 – Date inconnue. Cahier : liste de sujets de rédaction. Cours supérieur (82 sujets), cours moyen (46 sujets), cours élémentaire (82 sujets). École communale des Forges
2 – dossier « Histoire illustrée », couvre les années 30-32, partie générale et partie scolaire. Manuel général de l’Instruction primaire (à classer !)
3 – dossier « Gravures géographie », couvre les années 30-32, partie générale et partie scolaire. Manuel général de l’Instruction primaire (à classer !)
4 – quelques notes et indications de cours.
5 – 1918, 20 octobre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
6 – 1919, 18 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
7 – 1921, 10 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
8 – 1921, 24 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
9 – 1921, 29 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
10 – 1921, 19 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
11 – 1921, 26 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
12 – 1922, 8 octobre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
13 – 1922, 5 novembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
14 – 1922, 10 décembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
15 – 1922, 17 décembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
16 – 1923, 7 janvier. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
17 – 1923, 28 janvier. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
18 – 1923, 11 mars. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
19 – 1923, 8 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
20 – 1923, 15 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
21 – 1923, 22 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
22 – 1923, 27 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
23 – 1923, 17 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
24 – 1924, 27 septembre. Manuel général de l’Instruction primaire
25 – 1925, 7 novembre. Manuel général de l’Instruction primaire
26 – 1931, février. Dossier « Programme sciences ». BO de l’instruction primaire
27 – Date inconnue. Pages 351 à 358 du Manuel général de l’Instruction primaire
28 – Date inconnue. Pages 247 à xxx du Manuel général de l’Instruction primaire

32 MA. Brenot (Bedous)


1 – 22 septembre 1834, photocopie d'une lettre du maire d'Accous à un collègue non déterminé fournissant la liste des officiers de la Garde nationale d'Accous pouvant participer à la désignation du chef de bataillon et du porte drapeau (12 personnes mentionnées avec les grades)

2 - 16 novembre 1910, photocopie d'une carte de correspondance du "lavoir des laines et magasins" de M. P.A.M. Nouqué , négociant à Bedous. belle gravure de batiments

3 – 1839-1965, 14 photocopies de lettres ou cartes illustrant les cachets des postes de la vallée

4 - Photocopie d'un dos de carte postale envoyée d'Asasp en 1903 pour Mm veuve JB Mondine à Bedous

5 - Photocopie d'un dos de carte postale envoyée de Sarrance en 1903 pour Madame Gastou Frédéric à St Médard de Guizières (33)

6 - Photocopie d'une lettre envoyée à Abel (fonderie) par sa fille le 30 décembre 1844

31 MA
Inventaire du fonds d'archives Bergez-Talou (Accous)
1 – 1858, copie de la thèse pour doctorat en médecine présentée et soutenue à la Faculté de médecine de Paris par Bernard Gaye, dont le sujet est : « De l’influence du moral »
2 – 1874, 20 décembre, livret de gendarmerie de 86 pages appartenant à Joseph Marie Dupupet, né le 26 janvier 1983 à Marsonnas (Ain), matricule n° 314
3 – 1929, février, courrier familial avec copie d’avis de décès de Marthe Talou ainsi que les condoléances adressées à sa fille Rose par Capdevielle (Bedous), négociants, Daugas (Lourdios), instituteur, Muscagorry (Sarrance), instituteur, Cabidos, instituteur, Hélène Blarens, Estibotte, Jules Lauseig, Lajous, Plassan, Juliette Bignalet, Albert Arrateig
4 – non daté, copie du discours de Jean Berges dédié au citoyen Barthou, ministre de la Justice
5 – non daté, extrait de « La conduite d’un hameau situé à Lées-Athas, depuis l’époque de ces deux siècles derniers, jusqu’à ce jour, dédié aux habitants d’Osse, traduit en dialogue par un touriste français natif du pays et par un pauvre béarnais de l’endroit. »
6 – non daté, copie de la traduction du béarnais/gascon au français des mots exprimant « les troubles mentaux et le gascon
7 – courriers divers :
- 10 janvier 1916, facture des Ets Bartagnon (Marseille) adressée à Mme Marthe Talou ;
- 3 mars 1916, deux courriers du notaire Peyrelongue (Bordeaux) adressés directement à Mme Talou et à Mlle Talou, concernant l’envoi d’une somme dans le partage de la succession de Mlle Catherine Talou ;
- 5 décembre 1916, facture des Ets Villacèque (Perpignan) adressée à Mme Veuve Talou (Accous) ;
- 18 février 1918, lettre personnelle adressée à la tante de Jean Talou ;
- 18 octobre 1943, copie de la délivrance d’une carte d’identité à Mme Talou veuve Bergès, Marie, Madeleine, née le 25 novembre 1880 à Accous ;
- 18 juillet 1969, copie de la délivrance d’une carte d’identité à M. Bergès, Barras, Jacques, né le 13 août 1907 ;
- Carte d’identité, retraites ouvrières et paysannes de M. Pierre Talou, né le 15 (?) mars 1885 (?) ;
- Copie d’un ticket « Bon pour un kilo de pain à l’attention de M. R. Talou ;
- Copie d’une lettre à l’attention de « Mémé », venant de Bazas, sans date ni nom.
8 – copies de 5 photos Noir & Blanc, 21 x 29,7 cm, représentant :
- Marthe Talou, née Salanoubat, avec Marceau Bergès ;
- Thérèse Bergès, libraire à San Francisco ;
- Pierre Maurice Bergès, père de Barras et Marceau ;
- Pierre Maurice Bergès, instituteur aux Forges d’Abel ;
- Groupe familial au lac d’Estaëns.
École des Forges d’Abel
1 – Date inconnue. Cahier : liste de sujets de rédaction. Cours supérieur (82 sujets), cours moyen (46 sujets), cours élémentaire (82 sujets). École communale des Forges
2 – dossier « Histoire illustrée », couvre les années 30-32, partie générale et partie scolaire. Manuel général de l’Instruction primaire (à classer !)
3 – dossier « Gravures géographie », couvre les années 30-32, partie générale et partie scolaire. Manuel général de l’Instruction primaire (à classer !)
4 – quelques notes et indications de cours.
5 – 1918, 20 octobre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
6 – 1919, 18 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
7 – 1921, 10 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
8 – 1921, 24 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
9 – 1921, 29 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
10 – 1921, 19 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
11 – 1921, 26 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
12 – 1922, 8 octobre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
13 – 1922, 5 novembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
14 – 1922, 10 décembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
15 – 1922, 17 décembre. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
16 – 1923, 7 janvier. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
17 – 1923, 28 janvier. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
18 – 1923, 11 mars. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
19 – 1923, 8 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
20 – 1923, 15 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
21 – 1923, 22 avril. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
22 – 1923, 27 mai. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
23 – 1923, 17 juin. Revue de l’enseignement primaire et primaire supérieur
24 – 1924, 27 septembre. Manuel général de l’Instruction primaire
25 – 1925, 7 novembre. Manuel général de l’Instruction primaire
26 – 1931, février. Dossier « Programme sciences ». BO de l’instruction primaire
27 – Date inconnue. Pages 351 à 358 du Manuel général de l’Instruction primaire
28 – Date inconnue. Pages 247 à xxx du Manuel général de l’Instruction primaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cour d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

1 – 1796, 14 juin (26 prairial an IV). Vente d’une pièce de terre appelée Jaussant par Jean Minguet, de Sarrance, en faveur de Bernard Minguet, son « fils second né », du même lieu (notaire : Pourilhon). Témoins : Grat Casabonne et Pierre Pourtalet.
2 – 1805, 14 septembre (27 fructidor an XIII). Vente d’un petit ancien moulin et d’un lopin de terre, situé au quartier OCrechat, par Bertrand et Louis Loustouret, père et fils, de Sarrance, en faveur d’Antoine Pouyanne, du même lieu (notaire : Pourilhon). Témoins : Baptiste Cours et François Palassou.
3 – 1813, 26 mai. Vente d’un morceau de terre situé à Sarrance, par Bertrand et Louis Loustouret, père et fils, de Sarrance, en faveur de Pierre Peiroutou-Atheret, du même lieu (notaire : Pourilhon). Mention d’une servitude de passage.
4 – 1813, 20 avril. Solice portant vente d’un petit ancien moulin et d’un lopin de terre, situé au quartier Archar, par Antoine Pouyanne, de Sarrance, en faveur de Pierre Peiroutou dit Atheret.
5 – 1824, 4 décembre. Extrait des minutes de la Justice de Paix du canton d’Accous. Joachim Casaux, premier suppléant, se rend à Sarrance, accompagné de son greffier, pour y régler un différend entre Bruno Duffraisse, mandaté par sa mère, Joachine [?] Duffraise, et Bertrand Minguet. La servitude qui permettait au premier d’accéder à son moulin et foulon était contesté par le second.Un accord est trouvé.
6 – 1824, 4 décembre. Copie de l’acte dressé à Sarrance par Joachim Casaux, suppléant du Juge de Paix, et réglant le litige entre Bruno Duffraise et Bernard Minguet (cf. document précédant).

44 MA
Inventaire du fond d'archives de M. René Gouin-Rabal (Cette-Eygun)

1 – 1882, novembre, brochure. L’Acte de Huesca ou La Percée des Pyrénées Centrales, par Adrien Planté, Maire d’Orthez, ancien député des Basses-Pyrénées. Imprimerie Vignancour

2 – 1896, juillet. Conseil d’Arrondissement d’Oloron, rapport du Sous-préfet. Procès-verbal de la séance. Service des chemins de fer : ligne d’Oloron à Bedous, ligne de Bedous à la frontière d’Espagne

3 – 1898, août. Conseil d’Arrondissement d’Oloron, rapport du Sous-préfet. Procès-verbal de la séance. Lignes de chemins de fer : ligne d’Oloron à Bedous

4 – 1900, juillet. Conseil d’Arrondissement d’Oloron, rapport du Sous-préfet. Procès-verbal de la séance. Voies ferrées : ligne d’Oloron à Bedous, ligne de Bedous à la frontière d’Espagne. Lignes de Tramways

5 – 1903, juillet. Conseil d’Arrondissement d’Oloron, rapport du Sous-préfet. Procès-verbal de la séance. Voies ferrées : chemin de fer d’Oloron à Bedous, ligne de Bedous à la frontière d’Espagne. Lignes de Tramways

6 – 1924, 1er octobre. Rapport de M. Henri Brun, président de la Chambre consultative des Arts et Manufactures de l’Arrondissement d’Oloron sur la construction du Chemin de fer de Canfranc. 9 p.

7 – 1928, julio, brochure “El Canfranc está hecho”, Sindicato de iniciativa y propaganda de Aragón (SIPA), p. 205-238

8 – 1928, août. Traité entre la Compagnie des chemins de fer du Midi et la Compagnie des chemins de fer du Nord de l’Espagne pour l’exploitation de la section de Canfranc à la frontière française, pour l’usage commun de la gare de Canfranc, et réglant les rapports de service et échanges entre les deux Compagnies. Extrait (page 1 et dernière).

9 – 1953-1981. Annexes 3 à 10 d’un document qui n’est pas attaché :
• 9.1 – annexe 3 : 13 octobre, 1953, Résolution de la conférence européenne des ministres des transports ;
• 9.2 – annexe 4 : 1969, le trafic au point frontière de Canfranc ;
• 9.3 – annexe 5 : 19xx ?, liste des principales réunions et conférences ;
• 9.4 – annexe 6, rapport du groupe ad hoc chargé par la Commission internationale des Pyrénées d’effectuer une étude socio-économique de la liaison ferroviaire Oloron-Canfranc ;
• 9.5 – annexe 7, 1978, procès-verbal de la réunion de la Commission mixte franco-espagnole pour le rétablissement de la liaison ferroviaire Oloron-Canfranc des 14 et 15 décembre ;
• 9.6 – annexe 8, 1979, procès-verbal de la réunion de la Commission mixte franco-espagnole pour le rétablissement de la liaison ferroviaire Oloron-Canfranc en février ;
• 9.7 – annexe 9, 1981, résultats du service omnibus Voyageurs ;
• 9.8 – annexe 10, (pas de date), « Possibilité de répartition du coût de la remise en état et du déficit prévisible d’exploitation ».

10 – 1960, 5 mars. « Rapports à Monsieur le Ministre de l’Industrie et du Commerce », par le Comité d’études économiques d’Oloron et de sa région.

11 – 1970, (vendredi) 11 septembre, intervention lors du rassemblement populaire d’Oloron Sainte-Marie pour la défense de la ligne Pau-Canfranc (signée, semble-t-il, par un représentant syndical cheminot)

12 – 1970, (vendredi) 11 septembre, motion adoptée lors du rassemblement populaire, en vue du rétablissement des liaisons ferroviaires Pau-Canfranc-Saragosse

13 – 1971, 8 juin, invitation à diverses personnalités (politiques et économiques) pour une réunion d’information en faveur du rétablissement de la ligne Pau-Saragosse via Canfranc, par le Comité de défense de la ligne Pau-Saragosse via Canfranc

14 – 1971, 28 octobre, courrier de M. Gabriel Oliván Garcia à M. Manuel Cedoya, l’informant du courrier reçu de la RENFE le 26 octobre 1971 à propos de la rénovation de la ligne Tardienta-Huesca-Canfranc dans le plan RENFE 1972-1975

15 – 1972, 20 septembre, coupure de presse, dans le Heraldo de Aragón, Dialogo de urgencia, don Juan Lacasa Lacasa
16 – 1973, 7 novembre, lettre de l’Association pour la réalisation du plan Transport ferroviaire (Bordeaux Caudéran) aux maires de la vallée d’Aspe, pour une proposition d’aide dans le projet de remise en état de la voie ferrée Pau-Canfranc-Saragosse

17 – 1974, article « Le passage international du Somport : le grand rêve des transpyrénéens », Philippe Delas, publié dans le tome 45, fasc. 3, pp. 243-270 de la Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest (Toulouse)

18 – 1975, 22 juin, carton d’invitation à un “Almuerzo de confraternidad ARAGON-BEARN con motivo del cincuentenario del ferrocarril a Canfranc”

19 – 1978, mars, article « La ligne Pau-Canfranc-Saragosse », publié dans la revue Adour Expansion n° 40

20 – 1977, 7 septembre, article de la République des Pyrénées, « Regard sur le Transpyrénéen. De juillet 70 à juillet 77 », par René Gouin-Rabal

21 – 1977, 9 septembre, article de la République des Pyrénées, « Pau-Canfranc-Saragosse, grande ligne internationale », par René Gouin-Rabal

22 – 1978, 16 mars, article de presse « Pau-Canfranc. Nouvelle réunion de la commission [de rétablissement de la voie ferrée] », faisant référence à la réunion du 14 mars à la Chambre de Commerce de Saragosse, qui reprend le communiqué officiel

23 – 1978, juin, « Conditions et conséquences de la reprise du trafic sur la ligne Pau-Canfranc-Saragosse », rapport publié conjointement par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pau et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, 50 pages

24 – 1978, 1er février, Annexe I, « Conditions d’exploitation de la ligne Pau-Canfranc (section Bedous-Canfranc), note rédigée par la SNCF / Bordeaux

25 – 1978, 26 mai, Annexe II, « Ligne de Pau à Canfranc. Rétablissement des dessertes ferroviaires voyageurs et marchandises jusqu’à Canfranc », note rédigée par la SNCF

26 – 1979, mai, « Mémoire final d’option Commerce extérieur. Thème : “La ligne Pau-Canfranc” », par Jean Vaquie

27 – 1980, 18 février, discours d’un Conseiller général, session extraordinaire

28 – 1980, juin, « Quand j’entends siffler le train !!! », témoignage de R. Mirebeau, habitant d’Oloron

29 – 1981, article « La voie ferrée Pau-Canfranc : décision d’une fermeture », par Ch. A. Arnaud, publié dans le tome 52, fasc. 4, pp. 385-402 de la Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest (Toulouse)

30 – 1982, 17 mai, conférence de M. René Gouin-Rabal, au Musée basque, sur le thème « La ligne de chemin de fer Pau-Canfranc-Sarragosse… et Bayonne », sous l’égide de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne

31 – 1982, 19 mai, « Observations sur la ligne Pau-Canfranc-Saragosse », auteur inconnu, Bordeaux

32 – 1982, 26 mai, lettre de M. Philippe Madrelle, Président du Conseil Régional d’Aquitaine (signée p/o par M. Jean-Badet, vice-président) invitant M. Gouin-Rabal à participer, au sein de la délégation aquitaine, à la Conférence des régions pyrénéennes des 8, 9 et 10 juin, conférence consacrée entre autres aux relations transfrontalières et aux axes de communication

33 – 1982, 28 mai, note sur des éléments chiffrés, auteur inconnu (mention « MR/CS 5810 »), Toulouse

34 – 1982, 8 juin, projet, « Les voies de communication transpyrénéennes. Aide-mémoire ». Annoté

35 – 1982, 15 juin, note « Voie ferrée internationale de Pau à Canfranc », auteur inconnu (mention « MR/CS 5829 »), Toulouse

36 – 1982, octobre, « Rapport sur la ligne Pau-Canfranc », par M. E. Pétetin, chargé de mission auprès de l’EPR d’Aquitaine, 21 pages

37 – 1983, 21 février, « Avis sur les actions à entreprendre ou développer vis-à-vis de l’Espagne en matière de Transports et Communications », par le Professeur J. Sermet, chargé de mission au Cabinet du Préfet, Commissaire de la République pour la Région Midi-Pyrénées, 55 pages

38 – 1983, 25 mars, lettre de M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, à M. René Gouin-Rabal, accompagnant l’envoi du rapport de M. Sermet (pièce 37 du présent inventaire). Cette lettre, tapuscrite, est annotée de la main du député avec la mention suivante : « PS : difficile de faire avancer (rapidement) les choses face aux “lourdeurs girondines”. »

39 – 1983, avril, « Ligne Pau-Canfranc. Aide-mémoire » non signé, Communauté de Travail des Pyrénées (CTP)

40 – 1983, 20 juin, lettre de M. Philippe Madrelle, président de la Région Aquitaine, à M. René Gouin-Rabal, pour le remercier d’avoir accepté de participer au titre d’expert au groupe de travail qui doit se mettre en place pour la ligne Pau-Saragosse

41 – 1983, juillet, projet d’ordre du jour et programme provisoire de la 1re réunion du Conseil de la Communauté [des Pyrénées] des 4 et 5 novembre, à Pau

42 – 1983, 12 juillet, lettre de M. Philippe Madrelle, président de la Région Aquitaine, à M. René Gouin-Rabal, pour l’informer que la 1re réunion du Comité d’Études pour le rétablissement de la ligne Pau-Canfranc-Saragosse qui doit avoir lieu le 27 juillet 1983 à 10 h, au siège du Conseil régional d’Aquitaine (24 rue Esprit des Lois) à Bordeaux

43 – 1983, 13 septembre, lettre de M. Pierre Moreau, documentaliste à la Conservation régionale des Monuments historiques d’Aquitaine, à M. René Gouin-Rabal, à propos de l’enquête sur les « éléments les plus représentatifs du patrimoine ferroviaire dans la Région Aquitaine. »

44 – 1983, 20 octobre, lettre de M. Philippe Madrelle, président de la Région Aquitaine, à M. René Gouin-Rabal, accompagnée du projet d’ordre du jour de la réunion qui verra la création de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP), les 4 et 5 novembre 1983

45 – 1983, 21 octobre, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. Pierre Moreau, documentaliste à la Conservation régionale des Monuments historiques d’Aquitaine. Il lui propose de guider la délégation qui viendra préparer, par une visite sur place, le classement de trois (ou quatre) ouvrages de la ligne Pau-Canfranc : le tunnel international du Somport, le tunnel hélicoïdal, le viaduc du Peilhou (et le viaduc d’Arnousse)

46 – 1983, novembre, « Étude de la liaison ferroviaire Lyon-Bordeaux », Ministère des Transports, Direction des affaires économiques, financières et administratives

47 – 1983, 1er décembre, compte rendu de la réunion n° 2 du 23 novembre 1983 de la Commission d’étude concernant la liaison ferroviaire Pau-Canfranc, adressé par M. Charles Salva, du Ministère de l’Équipement

48 – 1983, 6 décembre, lettre de M. Paul Mounier, documentaliste à la Conservation régionale des Monuments historiques d’Aquitaine, à M. René Gouin-Rabal, en réponse à son courrier daté du 21 octobre 1983 (pièce 44 du présent inventaire)

49 – 1984, 20 janvier, lettre de M. Robert Cognet, ingénieur en chef SNCF de la Section de Pau, à M. René Gouin-Rabal, pour établir le programme d’une visite sur site de la ligne par la Commission pour le rétablissement de la ligne Bedous-Canfranc

50 – 1984, 28 février, lettre de M. Jean Berthelot, ingénieur conseil, correspondant de la société d’ingénieurs conseil EGECENA, à M. René Gouin-Rabal, en vue de la présentation de candidature de ladite société à l’étude envisagée par la Région Aquitaine et « l’Administration française »

51 – 1984, 12 avril, copie de la traduction du courrier envoyé par le Conseiller à l’Urbanisme, aux Travaux publics et aux Transports de la Diputación general de Aragon (DGA), à M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, à propos de l’offre d’étude du cabinet ECAS

52 – 1984, 13 avril, lettre (en Espagnol) du Président de la Communidad autonoma de Aragon, M. Santiago Marraco Solana, à M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, qui dresse un état des démarches entreprises de part et d’autre des Pyrénées. Cette lettre est accompagnée de sa traduction en Français

53 – 1984, 27 avril, lettre de M. Charles Salva, président de la Commission d’études de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, aux membres de la Commission, après l’audition des bureaux d’études qui ont répondu à la sollicitation de la Commission. La lettre est accompagnée d’un bilan comparatif (non trouvé) et annonçant la réunion du 11 mai 1984, à 15 h, à Pau, pour le choix définitif

54 – 1984, 7 mai, copie de la lettre de M. Franz Duboscq, président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, à M. Philippe Madrelle, président du Conseil régional d’Aquitaine, à propos de la demande de co-financement de l’étude sur le rétablissement de la ligne Pau-Canfranc. Il demande, en particulier, des renseignements sur les références des bureaux d’études sollicités, en vue de la présentation en session du Conseil général du 1er juin 1984

55 – 1984, 11 mai, lettre de M. Jacques Robert, membre de la Commission d’études de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, à M. Charles Salva, président de ladite Commission, qui présente la note jointe qui recense les remarques émises au sujet du bilan comparatif des bureaux d’études sollicités (cf. pièce 51 du présent inventaire)

56 – 1984, 14 mai, compte rendu de la réunion n° 6 de la Commission d’études de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, qui fait le point sur l’audition, le 24 avril 1984, des bureaux d’études sollicités dans le cadre du projet de rétablissement de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc

57 – 1984, 17 mai, lettre de M. Charles Salva, président de la Commission d’études de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, à M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, accompagnée du compte rendu de la réunion n° 6 de la Commission (pièce 54 du présent inventaire)

58 – 1984, 19 mai, lettre de M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, à un destinataire inconnu, donnant les dernières informations et faisant part de ses inquiétudes

59 – 1984, 22 mai, lettre de M. Charles Salva, président de la Commission d’études de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, aux membres de la Commission, pour les informer de la réponse de l’un de bureaux d’études sollicités retenu (en l’occurrence, la SETEC) à deux questions posées le 24 avril 194, lors de son audition, par la Commission

60 – 1984, 28 mai, réponse de M. le Ministre des Transports à la question écrite de M. Henri Prat, député des Pyrénées-Atlantiques, datée du 2 avril. M. Prat voulait connaître les résultats de la rencontre des ministres français et espagnols des Transports et de leurs échanges au sujet du rétablissement de la ligne Pau-Canfranc

61 – 1984, 28 août, article paru dans La République des Pyrénées, signé Jean Bruno, et titré « Pour les voyageurs et les marchandises/La RENFE veut supprimer la ligne Jaca-Canfranc »

62 – 1984, 30 août, article paru dans La République des Pyrénées, signé Jean Bruno, et titré « Jaca-Canfranc : l’Aragon réagit »

63 – 1984, 28 août, article paru dans El día, titré “Con el nuevo Plan de Urbanismo, Jaca podría acomodar a 55.000 habitantes”

64 – 1984, 29 octobre, projet de communiqué « Vers un Transpyrénéen Saragosse -Bordeaux-Pau », cosigné par les présidents Santiago Marraco (Diputación general de Aragón) et Philippe Madrelle (Conseil régional d’Aquitaine) après leur rencontre à Jaca pour évoquer la liaison ferroviaire Pau-Canfranc

65 – 1984, 29 octobre, rapports du président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, M. Franz Duboscq, pour la réunion extraordinaire de cette instance.

66 – 1984, octobre, ordre du jour (2) provisoire de la deuxième réunion de la Communauté de Travail des Pyrénées les 22 et 23 novembre 1984 à Mauléon et Saint-Jean-Pied-de-Port. Ce document est accompagné d’un document émanant de la Commission des Communautés européennes, traitant des co-financements pour les infrastructures de transports

67 – 1984, octobre, ordre du jour (3) provisoire de la deuxième réunion de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) les 22 et 23 novembre 1984 à Mauléon et Saint-Jean-Pied-de-Port. Ce nouvel ordre du jour est annoté

68 – 1984, 22-23 novembre, conclusion de la réunion de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) à Mauléon et Saint-Jean-Pied-de-Port. Il y est « réaffirmé, à l’unanimité, la nécessité urgente de la remise en service de la ligne Pau-Canfranc-Saragosse »

69 – 1986, 28 juin, note de M. Gérard Baloup à M. Jacques Chaban-Delmas, président du Conseil régional d’Aquitaine, pour l’exhorter à souscrire à une étude de faisabilité de la ligne Pau-Canfranc. On y apprend que le Conseil régional d’Aquitaine s’est prononcé « pour une priorité en faveur de la route du Somport »

70 – 1986, août, programme définitif des séances de travail du Congrès d’Histoire ferroviaire qui se tient à Bayonne, organisé par la Société des Sciences, Lettres et Art de Bayonne. MM le Dr Charles Vaillant et René Gouin-Rabal sont invités à présenter leurs travaux, le premier sur « Le rail à Bayonne : la dette des Frères Péreyre » et le second sur « Le chemin de fer du Somport »

71 – 1987, 5 février, lettre de M. Jacques Douffiague, ministre délégué aux Transports, à M. Henri Grenet, président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, l’informant que l’État n’entend pas contribuer au financement de l’étude portant sur la réouverture du Canfranc

72 – 1988, 12 février, document recensant le « Programme d’actions concrètes (proposition) » établi par la Commission sectorielle de coordination des communications pyrénéennes de la Communauté de Travail des Pyrénées. Il y est question de l’axe routier E-07 (Pau-Tunnel de Somport-“autovía” de Huesca-Zaragoza et du « rétablissement immédiat du tronçon Oloron-Canfranc de la ligne ferroviaire Pau-Zaragoza. »

73 – 1988, 18 et 19 février, programme définitif de la 5e session plénière de la Communauté de Travail des Pyrénées, à Sort et Rialp (Pallars Sobira)

74 – 1988, 7 avril, points de vue diffusés dans le n° 2139 de la Vie du Rail : M. Marc Cauty, directeur de la région SNCF de Bordeaux ; un défenseur de la ligne, René Gouin-Rabal, membre du CRÉLOC et de la Communauté de Travail des Pyrénées ; Jacques Douffiagues, ministre délégué chargé des Transports ; Carlos García Cañibano, directeur de la 5e zone de la RENFE (Barcelone) ; le gouvernement de l’Aragon : « La ligne de Canfranc serait rentable. »

75 – 1988, août, « Document technique numéro 1. De la possibilité de monter un train de marchandises de 1000 tonnes d’Oloron à Canfranc par les rampes de 43 mm/m de la vallée d’Aspe », établi par M. Marc Chesney, ingénieur civil des Mines

76 – 1988, 30 septembre, copie de la question d’actualité déposée par M. Henri Prat auprès de M. le Président du Conseil régional d’Aquitaine. Cette question porte sur la RN 134 et les communications transfrontalières

77 – 1988, 5 décembre, intervention de M. Henri Prat, conseiller général des Pyrénées-Atlantiques (canton de Nay-Est) en session, à propos de la visite de M. Tavernier, président du Conseil régional d’Aquitaine, le 22 septembre 1988, et de ses propos sur l’avenir du Canfranc

78 – 1989, 6 juin, carton d’invitation à la conférence de M. René Gouin-Rabal, expert auprès de la Communauté de Travail des Pyrénées, à la Maison de l’Europe à Bordeaux, sur le thème « Axe européen ferroviaire et routier Bordeaux-Canfranc-Saragosse-Valence »

79 – 1990, 13 novembre, lettre de M. Henri Prat à M. René Gouin-Rabal, à propos de la démission de ce dernier du CRÉLOC

80 – 1991, 27 novembre, compte rendu de la table ronde Saint-Jacques de Compostelle – à laquelle participaient MM Baloup, Hugelé et Gouin-Rabal – organisée par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques

81 – 1992, 13 avril, lettre de M. Raymond Weber, Directeur de l’Enseignement, de la Culture et du Sport du Conseil de l’Europe, à M. Alain Hugelé, Président de la Fédération des Pyrénées-Atlantiques des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, à propos du label du Conseil de l’Europe que l’association départementale peut revendiquer

82 – 1992, 18 mars, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. le Président de la Chambre de Commerce et d’industrie, à Pau, pour le remercier de l’avoir désigné comme « conseiller technique » de ladite Chambre

83 – 1992, 13 avril, lettre de M. Alain Hugelé, Président de la Fédération des Pyrénées-Atlantiques des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, aux maires des communes adhérentes et aux présidents des associations, pour les informer des dernières actions entreprises. Il y est, notamment, question de l’Hôpital de Borce. Ce courrier est à en-tête de la « Communauté européenne Inter-Communale des Haltes de Saint-Jacques »

84 – 1992, 23 novembre, copie de la lettre de M. Claude Duhau, conseiller municipal de Bayonne, à Mme Ségolène Royal, ministre de l’Environnement. Invitation est lancée à la ministre pour visiter la ligne, après que lui-même et M. René Gouin-Rabal aient reçu, le 21 août 1990, Mme Danielle Mitterrand pour pareille visite

85 – 1992, 23 novembre, copie de la lettre de M. Claude Duhau, conseiller municipal de Bayonne, à M. le Président de la République. Il s’étonne que lors du sommet franco-espagnol d’Albi, il n’ait pas été fait mention du projet de rétablissement de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse-Valence

86 – 1992, 23 novembre, copie de la lettre de M. Claude Duhau, conseiller municipal de Bayonne, à M. Jacques Valade, président du Conseil régional d’Aquitaine. Invitation lui est lancée pour visiter la ligne, après que lui-même et M. René Gouin-Rabal aient reçu, le 21 août 1990, Mme Danielle Mitterrand pour pareille visite

87 – 1993, 25 mai, lettre de M. Michel Catuhe, président de l’association Prospective et Développement, à M. le Président de la Commission d’enquête d’utilité publique du tunnel du Somport. Ce courrier résume la teneur de propos échangés lors de la rencontre entre la Commission et MM Catuhe et Gouin-Rabal, le 14 mai 1993. Ce courrier liste aussi un certain nombre d’interrogations et de risques juridiques qui pourraient peser sur la Déclaration d’utilité publique (DUP)

88 – 1993, 4 juin, Mémoire de René Gouin-Rabal, « Les liaisons ferroviaires avec l’Espagne par le Somport », Prospectives et Développement

89 – 1993, 27 août, copie de la lettre de M. Bridet, directeur régional de la SNCF, adressée à M. Le Préfet des Pyrénées-Atlantiques, rappelant que, dans le cadre de l’aménagement de la RN 134, il faudra respecter « l’intégrité de l’emprise ferroviaire » et qu’il pourrait y avoir « sous couvert de conventions avec nos services, des emprunts localisés, temporaires et réversibles du domaine public ferroviaire »

90 – 1994, avril, recueil des actes des réunions 1 à 25 de la Commission sectorielle de coordination des communications de la Communauté de Travail des Pyrénées pour la période 1984-1991. 323 p.

91 – 1995, 19 août, envoi de M. Guy Labrux, chargé de mission au Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, à M. René Gouin-Rabal d’un extrait d’un mémoire de D.E.A. « Économie de l’Environnement et des ressources naturelles », session d’octobre 1993, Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne

92 – 1995, 31 mars, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pau. M. Gouin-Rabal lui remet sa démission du poste de Conseiller technique ferroviaire qui lui avait été confié. Cette démission est motivée par des déclarations du Président de la CCI dans la presse locale, le 17 mars 1995

93 – 1995, 28 avril, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Pau. M. Gouin-Rabal prend acte d’une information qui lui a été communiquée, publiquement (par voie de presse) le 19 avril 1995. Tout en rappelant que ses fonctions de Conseiller technique ferroviaire étaient tout à fait bénévoles

94 – 1998, 8 juillet, attestation de M. Gérard Baloup, secrétaire général de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP), certifiant que M. René Gouin-Rabal a bien été conseiller technique ferroviaire depuis la création de la CTP, le 4 novembre 1983 et jusqu’à ce que M. Baloup quitte ses fonctions

95 – 1998, 30 octobre, note de M. François Pomès sur l’état d’avancement du projet de ligne à grande vitesse Madrid-Saragosse-Barcelone, cartes et croquis annexés

96 – 1999, 6 mars, copie du « Pacte du Somport » paraphé par les maires des communes de Bedous et de Canfranc ainsi que par les associations espagnoles et françaises CREFCO, CRÉLOC, Ecologistas en acción, Collectif Alternatives Somport et Prospective et Développement

97 –1999, 3 novembre, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. Le Consul général d’Espagne à Pau, pour le remercier de son invitation à venir célébrer la fête nationale espagnole, le 12 octobre, et son intercession pour un échange avec l’Ambassadeur d’Espagne, « au sujet des problèmes ferroviaires et routier transpyrénéens communs à nos deux pays. »

98 – 1999, 8 novembre, lettre de M. René Gouin-Rabal à M. le Préfet des Pyrénées-Atlantiques, suite à leur rencontre et présentation au Consulat d’Espagne à Pau, le 12 octobre. Un dossier sur le Transpyrénéen occidental Pau-Canfranc, établi par M. Gouin-Rabal accompagnait cette lettre

99 – 2005, juillet, dossier « Pour une exploitation moderne du Canfranc / Ligne de chemin de fer Pau-Saragosse », réalisé par M. Robert Claraco, cabinet Intermodalité, à la demande du CRÉLOC (Comité pour la RÉouverture de la Ligne Oloron-Canfranc) et de la CREFCO (Coordinación por la REapertura del Ferrocarril Canfranc-Olorón)

100 – 2007, 20 novembre, copie d’un courriel adressé à M. Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, par M. Claraco, chargé d’études sur les possibilités et la rentabilité de remise en service de la ligne Pau-Canfranc-Zaragoza, par le gouvernement d’Aragon. Il sollicite donc un entretien. Le courriel est accompagné d’un petit document de synthèse du dossier du Canfranc et la trame de l’entretien

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire

en cours d'inventaire